Voile

Vendée Globe: Sanso chavire, série noire pour les attardés


Par AFP
Par AFP - Le 03/02/2013 à 22:11
Vendée Globe: Sanso chavire, série noire pour les attardés-
 

Plusieurs des concurrents encore en lice dans le Vendée Globe ont été victimes ce week-end d'avaries plus ou moins graves, le plus en difficulté étant l'Espagnol Javier Sanso qui a trouvé refuge dimanche dans son canot de survie après avoir chaviré.

Une semaine après l'arrivée du vainqueur, le Français François Gabart (Macif), deux concurrents attardés ont connu de gros pépins ce week-end: Tanguy de Lamotte, qui a heurté un OFNI (objet flottant non identifié) samedi vers 01h00, et surtout le skipper espagnol Javier Sanso (Acciona) qui a chaviré dimanche à la mi-journée et a dû trouvé refuge dans son canot de survie, attendant d'être secouru par un hélicoptère qui a décollé.

"A 11h49 française (10h49 GMT), les deux balises de détresse d'Acciona 100% EcoPowered ont été déclenchées", a annoncé l'organisation dans un communiqué dimanche soir.

Le voilier, qui occupait la 7e position de la course, se trouvait alors à 500 milles à l'ouest de Madère et 360 milles au sud de Sao Miguel (Açores), et naviguait au près dans un vent de nord-est de 15 noeuds environ, selon la même source.

Arrivé sur zone, un avion de survol, envoyé par l'organisation de sauvetage en mer de Ponta Delgada (Açores), a constaté que Javier Sanso était à bord de son radeau de survie, faisant des signaux à la main et des signaux de fumée (feux à main) à côté de son bateau chaviré.

Un hélicoptère a décollé de Tercera (Açores) peu avant 19h00 pour organiser la récupération du skipper par hélitreuillage. Il devait arriver sur zone à 23h00 GMT.

Voie d'eau pour de Lamotte

Quelques heures auparavant, dans la nuit de samedi à dimanche, Initiatives Coeur, de Tanguy de Lamotte, avait heurté un OFNI dans la nuit de samedi à dimanche, alors.

"Le safran tribord qui était déjà endommagé est désormais cassé. Mais surtout la dérive bâbord serait gravement touchée", a déclaré l'équipe du skipper qui se trouvait au moment de l'accident à 475 milles au sud-ouest du Cap Vert.

L'incident a entraîné une voie d'eau dans le voilier de de Lamotte qui "cherche activement une solution pour pouvoir continuer la course".

Au moment de son accident, Tanguy de Lamotte était 11e du classement à plus de 2600 milles de l'arrivée.

Un troisième navigateur, le Franco-italien Alessandro di Benedetto, lanterne rouge de la course, à plus de 3300 milles de l'arrivée, n'est pas non plus à la fête. Les voiles de Team Plastique sont désormais inutilisables, les réparations qu'il a tentées n'ayant pas tenu, ce qui devrait sérieusement le ralentir.

La situation s'améliore en revanche pour Jean-Pierre Dick, qui avait décidé de se mettre au mouillage sur la côte nord de l'Espagne mercredi soir après la perte la quille de son bateau, Virbac-Paprec 3, le 22 janvier. Le Français a pu repartir dimanche matin à 8h20 française.

Jean-Pierre Dick occupe toujours la 4e place et avait encore, au dernier classement à 19h00 GMT, un peu plus de 200 milles à parcourir jusqu'aux Sables-d'Olonne où il est attendu lundi dans la soirée.

Cette édition du Vendée Globe, course autour du monde en solitaire et sans escale remportée par le Français François Gabart (Macif), arrivé le 27 janvier dans le temps-record de 78 j 02 h et 16 min, a fait de la casse.

Outre Gabart, seuls deux autres concurrents, Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) et le Britannique Alex Thomson, ont rallié pour l'heure les Sables-d'Olonne.

Sur les vingt skippers au départ, sept ont abandonné et Javier Sanso va venir rejoindre cette liste.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×