AFP

A Fuji, Toyota gagne pour la première fois depuis 2014

A Fuji, Toyota gagne pour la première fois depuis 2014
Par AFP

Le 17/10/2016 à 10:52

6 HEURES DE FUJI - Toyota s'est offert avec Stéphane Sarrazin, Kamui Kobayashi et Mike Conway, son premier succès depuis deux ans, dimanche sur sur circuit.

La Toyota TS050 Hybrid du Français Stéphane Sarrazin, du Japonais Kamui Kobayashi et du Britannique Mike Conway a remporté dimanche les 6 Heures de Fuji, 7e manche sur neuf du Championnat du monde d'Endurance .

Après un long suspense ininterrompu, la Toyota N.6 a devancé d'une seconde et demie l'Audi R18, partie en pole position, du Français Loïc Duval, du Brésilien Lucas di Grassi et du Britannique Oliver Jarvis.

Il s'agit du premier succès de la marque japonaise depuis 2014, l'année où elle était devenue double championne du monde, des constructeurs et des pilotes.

Deux décisions stratégiques dans les stands ont scellé cette victoire à domicile. La première, sur le choix du moment d'un ravitaillement, a permis au héros local de prendre la deuxième place à la Porsche de Timo Bernhard. Puis l'équipe nippone a choisi de ne pas changer les pneus de la N.6 lors du dernier ravitaillement, ce qui a permis à "Koba" de reprendre la piste avec des pneus usés mais une douzaine de secondes d'avance sur Duval, en bagarre pour la victoire depuis le départ dans l'Audi N.8 mais jamais capable de prendre plus de dix secondes d'avance.

Webber sur le podium

Revenu à deux tours de la fin à une seconde de Kobayashi grâce à ses pneus neufs, Duval n'a jamais réussi à trouver l'ouverture. "Nous étions très rapides tout le week-end, c'était vraiment très dur, on s'est beaucoup bagarrés et l'équipe a fait un super travail", a réagi Kobayashi après sa première victoire en Endurance, lui qui avait réussi à monter sur le podium du Grand Prix du Japon, en Formule 1.

Pilotée par l'Australien Mark Webber, qui a annoncé sa retraite en fin de saison, l'Allemand Timo Bernhard et le Néo-Zélandais Brendon Hartley, la Porsche 919 Hybrid championne du monde en titre complète le podium. L'autre Porsche, celle de Romain Dumas, Marc Lieb et Neel Jani, finit seulement 5e mais conserve la tête du classement Pilotes, à deux manches de la fin de saison (Shanghai, Sakhir).

Enfin, dans la catégorie GTE-Pro, les Britanniques Andy Priaulx et Harry Tincknell ont apporté à Ford, grâce également à l'écurie de Chip Ganassi, son premier succès de l'ère moderne en endurance. Et même son premier doublé, grâce à la deuxième place du Français Olivier Pla et de l'Allemand Stefan Mücke, dans l'autre Ford GT officielle.

0
0