Panoramic

Sur la neige suédoise (et norvégienne), Sébastien Ogier (Ford M-Sport) est encore prêt à surprendre

Sur la neige suédoise (et norvégienne), Ogier est encore prêt à surprendre
Par AFP

Le 10/02/2017 à 08:33

RALLYE DE SUEDE - Sébastien Ogier, vainqueur du Rallye de Monte-Carlo pour sa première avec Ford, semble bien paré pour disputer la victoire ce week-end.

Volkswagen retiré du Championnat du monde, les enchères sont ouvertes pour la victoire dans le Rallye de Suède, propriété depuis 2013 de la marque allemande. Les constructeurs officiels Toyota, Hyundai et Citroën seront les principaux enchérisseurs, de jeudi à dimanche, face à Ford.

Victorieuse avec le Français Sébastien Ogier dans la première épreuve de la saison, le Rallye Monte-Carlo en janvier, l'écurie semi-privée britannique, qui aligne des Ford Fiest, s'avance avec un léger avantage dans les esprits.

"Nous avons réalisé des débuts brillants mais les quatre constructeurs ont le potentiel pour s'assurer la victoire", tempère tout de même le directeur d’équipe Malcolm Wilson.

"Le Rallye de Suède est un événement à part mais aussi une course où nous avons historiquement obtenu de bons résultats. Sébastien l'a remporté trois fois, ce qui est très impressionnant pour un non-Scandinave, et Ott (Tänak, ndlr) adore la grande vitesse, donc je pense que nous pouvons croire, sans nous vanter, en notre capacité à nous battre pour le podium une fois de plus", souligne Wilson.

En effet, avant que VW mette la main sur l'unique rallye aux conditions - en théorie - 100% hivernales du calendrier, Ford M-Sport l'avait remporté à six reprises entre 2006 et 2012. Et Ogier totalise trois des quatre victoires non-scandinaves dans cette course, en 2013, 2015 et 2016.

Mais rien ne dit que le quadruple champion du monde en titre saura faire perdurer sa domination cette saison, alors que les nouvelles réglementations (moteurs plus puissants, voitures élargies, plus légères et dotées de nouveaux appendices pour l'aérodynamisme) ont rebattu les cartes.

"Chaque seconde compte"

"C'est une course que j'aime beaucoup et nous atteignons des vitesses incroyables sur la neige et la glace, qui vont encore augmenter avec les nouvelles voitures cette année. Ça signifie qu'il n'y a pas de marge d'erreur et il faut être très précis. Il n'y a souvent que quelques secondes qui séparent les concurrents, donc chaque seconde compte", explique Ogier. "Nous n'avons pas encore vu le véritable potentiel de chacun et j'attends un rallye très serré", ajoute le natif de Gap.

Un seul autre des engagés cette année s'est déjà imposé sur les routes de Suède, en 2008, 2012 et 2014 : le Finlandais Jari-Matti Latvala (Toyota), 2e au Monte-Carlo devant Ott Tänak, le coéquipier d'Ogier.

Le Belge Thierry Neuville (Hyundai MST), en tête dans la première manche de la saison avant une erreur dans la dernière spéciale du samedi, son coéquipier espagnol Dani Sordo ou encore le Britannique Kris Meeke (Citroën WRC) devraient également se montrer aux avant-postes.

Déplacé au Nord-Ouest, près de la frontière avec la Norvège, autour de Torsby, où sera implanté pour la première fois le parc d'assistance, le Rallye de Suède version 2017 voit son parcours renouvelé pour plus de la moitié, après une édition 2016 raccourcie faute de neige.

Il débute jeudi soir par la traditionnelle super spéciale de Karlstad. 331 kilomètres chronométrés, sur les neiges et les glaces suédoises mais aussi norvégiennes vendredi, séparent Ogier et les autres de la victoire, adjugée dimanche, après 18 spéciales.

0
0