JuVaughn Harrison est-il le nouveau phénomène de l'athlétisme américain ? Il affiche en tout cas des dispositions assez effarantes. A moins de 22 ans (il les aura le mois prochain), il a frappé un grand coup vendredi à Fayetteville, dans l'Arkansas. Lors des Championnats NCAA indoor, Harrison a, dans la même soirée, signé deux performances impressionnantes et, à sa manière, a déjà écrit l'histoire de l'athlétisme.
En 2019, déjà, il avait décroché le titre à la fois en saut en haut et à la longueur. Il a remis ça vendredi, mais avec un niveau de perf' bien supérieur. JuVaughn Harrison a d'abord effacé 2,30m à la hauteur, soit la 7e meilleure performance mondiale de cette saison hivernale indoor. Mais c'est ensuite à la longueur, sa discipline de prédilection, qu'il a sidéré tout le monde en retombant à 8,45m.
Athlétisme
Le marathon de Tokyo reporté en mars 2022 en raison de la pandémie
IL Y A 12 HEURES

8e performeur indoor de tous les temps

Avec ce saut, le jeune Américain apparait non seulement à la première place du bilan mondial, mais il devient également le 8e performeur de tous les temps en salle, devant certains de ses illustres compatriotes comme Mike Powell ou Larry Myricks. Le record du monde en salle est toujours détenu, depuis 1984, par Carl Lewis, avec 8,79m. Selon notre confrère de World Athletics Jon Mulkeen, JuVaughn Harrison est le premier athlète dans l'histoire à réussir au moins 2,30m à la hauteur et 8,40m à la longueur. Et lui l'a fait dans une même soirée. En à peine plus de deux heures...
"C'est génial", s'est réjoui le représentant de LSU, médaillé de bronze en longueur lors des Mondiaux des -20 en 2018, alors qu'il n'avait que 17 ans. Même si le perfectionnisme l'habite visiblement : "Techniquement parlant, mon saut aurait pu être meilleur à la hauteur". Va-t-il se spécialiser à court ou moyen terme ? Pour l'instant, il ne l'envisage pas, même si la nature de sa performance à la longueur semble indiquer qu'il est capable de rivaliser d'ores et déjà avec l'élite mondiale. "Pour l'instant, j'aime bien faire les deux, ça ne me prend pas autant d'énergie que vous pouvez l'imaginer", explique-t-il. Vraiment, retenez bien son nom.
Athlétisme
Le TAS confirme la suspension pour dopage de Salazar et Brown
HIER À 08:59
Tokyo 2020
Après de décevants JO pour les Bleus, Rousseau quitte la fédération
15/09/2021 À 14:24