En quête du dernier titre lui manquant, celui de champion du monde en plein air, le recordman du saut à la perche Armand Duplantis débute sa saison en extérieur vendredi à Doha (Qatar), premier rendez-vous de la Ligue de diamant. Champion olympique en 2021, d'Europe en plein air en 2018 ainsi qu'en salle en 2021, le Suédois n'avait jamais été couronné lors d'un rendez-vous mondial avant les Mondiaux en salle de Belgrade (Serbie) en mars.
Il a rectifié le tir en améliorant, en prime, son record du monde pour la troisième fois depuis qu'il l'a chipé au Français Renaud Lavillenie en février 2020. Désormais perché à 6,20 m, "Mondo" tentera à Eugene (Etats-Unis) du 15 au 24 juillet de conquérir son dernier Graal : la médaille d'or aux Mondiaux en plein air. "Pour ce qui est des honneurs, vous savez que je veux la panoplie complète, c'est mon objectif principal", a confirmé Duplantis en conférence de presse jeudi.
Birmingham Grand Prix
Le relais 4x100m à la recherche de son identité
21/05/2022 À 11:25
D'ici à juillet, son programme est "assez chargé avec cinq meetings environ" (Doha, Eugene le 28 mai, Oslo le 16 juin, Paris le 18 juin et Stockholm le 30 juin). "La perche est une épreuve très technique et il est très important de concourir pour prendre son rythme et synchroniser ses sauts", explique le natif de Lafayette, en Louisiane (États-Unis).
"Tout se joue sur des marges minuscules, alors j'essaie de tout mettre en place pour les Championnats du monde, afin d'être sûr que, lorsque la barre sera à la hauteur de la médaille d'or, j'ai la bonne perche, la bonne prise, la bonne course", poursuit l'athlète de 22 ans. "J'ai l'impression d'être en assez bonne forme pour faire de bonnes choses" dès vendredi, annonce-t-il. "Je ne sais pas si quelqu'un a déjà sauté 6 m au Qatar. Il faut vérifier... Personne ? Alors quelqu'un doit le faire. Vite !"
De préférence lui-même plutôt que le vice-champion olympique américain Chris Nilsen, qui a passé 6 m il y a quelques jours après avoir franchi 6,05 m début mars à Rouen, devenant ainsi le cinquième meilleur performeur de l'histoire en salle. Pour la star suédoise de la discipline, il faut aussi gérer l'attente du public de le voir sans cesse améliorer son record du monde. "Cela peut être compliqué, admet Duplantis. Mais j'essaye de ne pas trop y penser car je connais mon sport et je sais que (ça) n'est pas possible tous les jours, même si les gens attendent parfois ça de moi. On s'y habitue, ça fait partie du jeu. A chaque fois que je suis sur la piste, je me donne à 110% et c'est tout ce que je peux faire."
Au Qatar Sports Club de Doha, outre la perche, le saut en hauteur, le 400 m haies et le 200 m seront les principales affiches chez les hommes, au même titre que le 200 m chez les femmes. Plusieurs champions olympiques en titre sont inscrits : Duplantis, bien sûr, mais aussi le Qatarien Mutaz Essa Barshim et l'Italien Gianmarco Tamberi (saut en hauteur), le Canadien Andre De Grasse (200 m) ou encore la Bahaméenne Shaunae Miller-Uibo (400 m).
La Ligue de diamant se poursuivra ensuite avec onze meetings avant les finales de Zurich (Suisse) les 7 et 8 septembre. Chorzow, en Pologne, fera son entrée au calendrier le 6 août et accueillera les épreuves réaffectées après l'annulation des meetings chinois de Shanghai et Shenzhen, en raison des restrictions liées à la pandémie de Covid-19 dans le pays.
Athlétisme
Pour son retour, Jacobs passe sous les 10 secondes et regoûte au succès
18/05/2022 À 16:11
Doha
Pas de record, mais Duplantis a encore survolé les débats
14/05/2022 À 17:51