Sebastian Coe pourrait bel et bien atteindre son objectif. Cela alors qu'il présente un risque de conflit d'intérêt. Le président de World Athletics va devenir, dans les prochaines semaines, un membre du Comité international olympique. Sa candidature doit être validée en juillet, même s'il doit aussi changer de statut dans une société de conseil, CSM.

Paris 2024
Pas de changement : le programme complet des JO de Paris sera validé en décembre
10/06/2020 À 16:31

M. Coe, 63 ans, double champion olympique du 1500 m, doit rejoindre la centaine de membres du CIO lors de la 136e session qui se tiendra le 17 juillet en visio-conférence. Quatre autres candidatures seront soumises au vote des membres dont trois femmes, celles de la Princesse Reema Bandar Al-Saud d'Arabie saoudite, de la Cubaine Maria de la Caridad Colon Ruenes et de la Croate Kolinda Grabar-Kitarovic.

Coe vers une position passive chez CSM

En décembre dernier, à l'annonce d'une liste de candidats dans laquelle M. Coe ne figurait pas, le président du CIO, Thomas Bach, avait indiqué que la candidature du double champion olympique n'avait pas été retenue en raison des risques de "conflit d'intérêt" mais que "la porte reste ouverte". Sebastian Coe préside en effet une société de conseil, CSM, dont les activités dans le mouvement olympique pourraient créer un sérieux conflit d'intérêt.

Sebastian Coe

Crédit: Getty Images

"Ce qui a changé c'est que M. Coe s'est engagé à modifier son statut au sein de la compagnie dans laquelle il occupe le poste de directeur général, vers une position passive et à ce que la documentation nécessaire soit fournie à la commission d'éthique d'ici au 1er juillet", a déclaré mercredi M. Bach, interrogé pendant une conférence de presse téléphonique. La Commission exécutive du CIO "a toute confiance en [son] ami Seb Coe", a ajouté le président allemand de l'instance. M. Coe doit rejoindre au sein de l'instance plusieurs autres présidents de fédérations, dont son homologue de la FIFA, Gianni Infantino, élu en janvier dernier.

Les Grands Récits
Justin Gatlin, la rédemption sans le pardon
IL Y A 5 HEURES
Athlétisme
Monde ou Europe ? Lavillenie espère bien qu’il n’aura pas à choisir
20/11/2020 À 07:06