"Tu es mon héros, merci pour ton coup de chapeau, mais tu as également affirmé que tu étais sûr que tu aurais gagné donc je suis prêt à relever le défi." C'est bien connu, les rois du sprint mondial ne manquent pas d'ego. Et Marcel Jacobs ne fait pas exception à la règle comme ce message à destination d'Usain Bolt publié su son compte Instagram le montre. Sacré champion olympique du 100 mètres à Tokyo, l'Italien a répondu à sa manière et non sans humour au Jamaïcain qui l'avait félicité tout en estimant qu'il l'aurait battu s'il avait participé à la course.
"Je te propose de commencer avec une action caritative" consistant en une course généralement pratiquée par des groupes d'enfants, appelée "rubabandiera" en Italie, pour laquelle "tu viens avec ton équipe et je viens avec la mienne", a ajouté le Jacobs. Dans le jeu "rubabandiera" (vole le drapeau), deux groupes d'enfants s'affrontent en courant, deux par deux et chaque coureur appartenant à une équipe diverse, pour aller prendre un drapeau situé à une dizaine ou une vingtaine de mètres. C'est l'équipe qui a réussi à prendre le plus grand nombre de drapeaux qui l'emporte.
Athlétisme
Vicaut quitte les Etats-Unis pour s'entraîner en Italie
IL Y A 15 HEURES
Il y a une semaine, Usain Bolt avait affirmé qu'il aurait pu gagner le 100 m à Tokyo et faire au moins aussi bien que les 9"80 de Jacobs, son record personnel étant de 9 sec 58. "Et c'est un fait : beaucoup d'athlètes n'améliorent pas vraiment leurs chronos. J'ai tellement repoussé les limites, j'ai commencé à reculer (d'un point de vue des chronos) avec le temps. Courir en 9"80 (le chrono de Lamont en finale), c'était possible", avait-il insisté.
Athlétisme
Décès de Lamine Diack : Fin des poursuites pénales à son encontre
03/12/2021 À 18:18
Athlétisme
Ranvier nommé DTN de la fédération française
03/12/2021 À 13:53