Le champion olympique 2012 du saut à la perche Renaud Lavillenie a franchi 5,71 m pour sa rentrée au meeting de Pierre-Bénite samedi. Alors que les concours de perche avaient été déplacés de vendredi à samedi à cause de la pluie, Renaud Lavillenie a profité du soleil cette fois pour effacer une barre à 5,61 m puis 5,71 m, les deux fois au 3e essai, pour sa rentrée après une fracture du pouce gauche survenue fin juin.

Alors qu'il devait concourir vendredi dans le cadre de l'Envol trophée, premier meeting de niveau national en France depuis le début de la crise sanitaire, Lavillenie avait laissé ses perches au sec. Face aux trombes d'eau qui se sont abattues sur la banlieue lyonnaise, les organisateurs ont décidé de repousser les concours de perche au samedi, après s'être assuré que quatre bénévoles étaient disponibles pour constituer un jury le lendemain.

Athlétisme
Abandon des poursuites contre Naser
IL Y A UN JOUR

Sous le soleil, de retour, et devant quelques dizaines de curieux dans une ambiance feutrée et familiale, entre le chemin de fer et une usine de produits chimiques, le champion olympique 2012 a franchi 5,61 m puis 5,71 m à chaque fois au 3e essai pour devancer Jules Cyprès (5,51 m) et Thibaut Collet (5,41 m), alors que son frère Valentin n'a pas réussi à passer une barre.

"J'ai passé 5,51 m au premier essai, c'est cool. Ensuite j'ai dû me faire violence pour sauter plus haut", a-t-il expliqué. "5,71 m ca commence à être une performance correcte. L'important c'est que le pouce va bien. Ca fait deux semaines que j'ai repris la perche, je n'ai quasiment aucune gêne. Ca aurait pu être bien pire mais difficilement mieux."

Le reste du physique va bien

L'ex-recordman du monde (6,16 m), après des Mondiaux de Doha ratés en octobre (élimination en série) et une saison réussie en salle cet hiver (5,94 m), s'est en effet fracturé le pouce gauche à l'entraînement dans son jardin fin juin, nécessitant une opération et plusieurs semaines de repos.

"Le reste du physique va bien. Pour moi un des avantages de la situation du moment c'est que le confinement et la coupure m'ont permis de bien récupérer. Ca fait longtemps que je n'avais pas fait une compétition où je n'avais pas à réfléchir à quelle partie du corps bien échauffer pour tenir le coup. L'objectif c'est de pouvoir poursuivre la saison en gardant le capital physique dans un bon état pour ensuite couper et tourner la page."

Au coeur d'une saison tronquée (JO reportés à 2012, Euro annulé), Renaud Lavillenie (33 ans), a tout de même décidé de participer à six ou sept compétitions, notamment à Lausanne (Suisse), où il défiera le nouveau recordman du monde suédois Armand Duplantis le 2 septembre. Il doit ensuite s'aligner à Chrozow (Pologne, le 6), à Ostrava (République tchèque le 8), aux Championnats de France (à Albi, le 12), à Rome le 17 et peut-être sur un dernier meeting.

Athlétisme
Le vainqueur du marathon de Londres en 2017 suspendu 4 ans pour dopage
14/10/2020 À 16:14
Athlétisme
Le marathon de Tokyo reporté à octobre 2021
09/10/2020 À 09:21