Baala remonte le temps

Baala remonte le temps
Par Eurosport

Le 08/09/2002 à 18:15Mis à jour

Mehdi Baala a fait tomber dimanche à Rieti (Grand Prix IAAF II) l'un des plus vieux records de France. Le champion d'Europe du 800 m a parcouru sa distance préférée en 1 min 43 sec 15/100, améliorant les 1 min 43 sec 9/10 de José Marajo, le 12 septembre 1979, à Saint-Maur.

Tout l'athlétisme

Le précédent record était la propriété de José Marajo (1:43.9, temps manuel), qu'il avait établi le 12 septembre 1979 à Saint-Maur (Val-de-Marne).

"C'est un record de France très important pour moi car il appartenait à José Marajo, quelqu'un que je respecte beaucoup (...) Je me savais capable de quelque chose mais pas au point de faire descendre mon record personnel de 1 min 45 sec 92/100 à 1 min 43 sec 15/100", s'est réjoui Baala après la course.

Une performance a priori non préméditée par le champion d'Europe du 1500 m qui a pris finalement la cinquième place d'une course à l'allure rapide, remportée par le Danois Wilson Kipketer, champion d'Europe du double tour de piste et auteur dimanche de la meilleure performance mondiale de l'année (1:42.32).

"Pendant la course je n'avais pourtant pas de très bonnes sensations car je n'ai pas l'habitude de cette distance, s'est presque excusé Baala. La course est partie très vite avec des lièvres très rapides mais pour moi il était trop tard pour ralentir".

Baala, qui a fêté ses 24 ans le 17 août, avait succédé lors de l'Euro-2002, à Munich (Allemagne), à Michel Jazy sur la plus haute marche du podium du 1500 m, quarante ans plus tard.

Fatigué depuis l'Euro allemand, le Strasbourgeois avait décidé de faire une pause, ne s'alignant que sur le 1500 m de l'étape de Golden League de Bruxelles, où il a réalisé un temps de 3 min 32 sec 03/100 et terminé là aussi à la cinquième place.

L'élève de Jean-Michel Dirringer a déjà annoncé que sa performance de Rieti n'allait pas altérer sa préférence pour le 1500 m, ni modifier son programme pour la fin de saison avec une course sur 1000 m prévue à Nancy le 17 septembre, quatre jours avant une participation à la finale de la Coupe du monde, à Madrid.

0
0