AFP

Zurich 2014 - Renaud Lavillenie sacré à la perche pour la troisième fois

Là-haut, Lavillenie est toujours seul dans son monde

Le 16/08/2014 à 17:26Mis à jour Le 16/08/2014 à 17:56

Avec seulement deux sauts, un à 5,65m, l'autre à 5,80m, Renaud Lavillenie a conquis son troisième titre de champion d'Europe au saut à la perche. Un autre Français, Kevin Menaldo, monte lui aussi sur le podium, décrochant la médaille de bronze.

Une simple formalité. Très nettement au-dessus de la mêlée dans un concours de la perche relativement peu relevé, Renaud Lavillenie n'a pas eu trop à s'employer pour décrocher un troisième titre de champion d'Europe, qui vient étoffer un peu plus son formidable palmarès. Pour s'octroyer cette nouvelle couronne, l'Auvergnat n'a eu besoin que de deux petits sauts. Un premier à 5,65m, effacé au premier essai, puis un autre à 5,80m, toujours à sa première tentative. Personne n'ayant réussi à aller plus haut que 5,70m, Lavillenie était déjà champion d'Europe, sans même avoir eu le temps de transpirer.

Sûr de sa force, le recordman du monde a laissé ses adversaires se battre pour les deux derniers strapontins sur le podium. Quand il s'est élancé pour sa première tentative à 5,80m, il n'occupait alors que la 4e place du concours. Quelques secondes après, il s'est élevé nettement au-dessus de la barre et, une fois de l'autre côté, le titre était pour lui. Même s'il ne faut surtout pas banaliser une médaille d'or continentale, la facilité avec laquelle le Français a gagné cette finale en dit très long sur sa solitude à ce niveau sur le Vieux Continent.

7e titre pour la France

Une fois l'or en poche, Renaud Lavillenie a poursuivi son concours, pour le plaisir. Il a franchi 5,90m à son deuxième essai, avant d'échouer par trois fois à 6,01m, barre qui lui aurait permis de s'approprier le record des Championnats d'Europe, détenu depuis vingt ans maintenant par Rodion Gatauline. A peine une anicroche. L'essentiel, pour lui, était bien évidemment ailleurs, dans ce nouveau sacre. Quelle année en tout cas pour la star de l'athlétisme français. De son record du monde en Ukraine au cœur de l'hiver à ce titre européen, il n'a pas été battu une seule fois cette saison.

Cerise sur le gâteau, la France a glané une deuxième médaille dans ce concours grâce à Kevin Menaldo. Le jeune Bordelais (22 ans) a pris le bronze en franchissant 5,70m à son premier essai. Il a ensuite raté le coche à 5,75m, où il avait les moyens de passer. Le Polonais Pawel Wojciechowski termine finalement à la deuxième place, aux essais. Lui aussi s'est arrêté à 5,70m, vingt centimètres en-dessous de Lavillenie… La France totalise après ce concours de la perche 17 médailles, tout près de son record de Barcelone (18) en 2010. Cela fait également 7 médailles d'or. Et si certains favoris ont raté leur rendez-vous côté français, à l'image de Pascal Martinot-Lagarde ou Pierre-Ambroise Bosse, Renaud Lavillenie, lui, a rempli son contrat. La marque des grands.

0
0