Jimmy Vicaut après sa victoire sur Lemaitre: "Il me mettait des roustes mais ça va changer"

Vicaut : "Lemaitre me mettait des roustes mais ça va changer"
Par AFP

Le 14/07/2013 à 14:14Mis à jour Le 14/07/2013 à 14:39

Jimmy Vicaut, qui a détrôné Christophe Lemaitre sur 100 m samedi en 9"95, s'amuse de cette rivalité mais garde de l'ambition après avoir décroché son graal.

Jimmy Vicaut a créé une double sensation samedi aux Championnats de France, en battant pour la première fois sur 100 m le patron européen du sprint Christophe Lemaitre et en devenant, en 9 sec 95, le troisième Français à courir en moins de 10 secondes sur la ligne droite. Il n'a même pas eu à attendre la finale pour franchir ce cap symbolique qui l'obsédait. Il a avalé sa série en 9"95 (déjà!), retirant sept centièmes à son record personnel (10"02).

"J'ai vu 9"9, j'ai commencé à sentir des frissons dans mon corps", a raconté Vicaut, qui rejoint Ronald Pognon (9.99 en 2005) et Lemaitre (9"98 en 2010, record de France abaissé un an plus tard à 9"92), les deux seuls Français ayant couru avant lui sous les 10 secondes. Un soulagement à la hauteur de son attente. "Faire moins de 10 secondes, c'était vraiment sa quête, raconte son entraîneur Guy Ontanon. Quand il passait la ligne, il tournait la tête vers le chrono. C'était devenu une obsession." "Techniquement, il fallait vraiment arrêter de penser au chrono, car je pensais tellement au chrono que ça ne venait pas", reconnaît Vicaut.

Carraz n'a "pas reconnu" Lemaitre

Le blocage s'est envolé et une heure plus tard, il a remis ça en finale pour s'offrir une autre première, en dominant enfin le double champion d'Europe du 100 m et du 200 m (10"19) qui l'avait battu six fois sur six sur la ligne droite. "Depuis cinq ans, Christophe (Lemaitre) me met des roustes, c'est sûr que ça va changer maintenant", a rigolé Vicaut, 2e plus jeune finaliste de l'histoire aux Mondiaux sur 100 m il y a deux ans (6e, derrière... Lemaitre 4e).

"Jimmy n'avait jamais montré une telle force pour terminer la course. Christophe ne pouvait pas revenir", a analysé Ontanon pour qui son athlète, sixième meilleur performeur de la saison, "a une grosse marge de progression" et peut viser une nouvelle finale aux Mondiaux à Moscou (10-18 août). C'est nettement moins sûr pour Lemaitre qui a prévu de doubler en Russie. Incapable d'accélérer et à court d'explications après cette première défaite en quatre ans face à un Français sur 100 m, le coureur d'Aix-les-Bains, toujours bloqué à 10 sec 07 cette saison, a plaidé "le jour sans" et espère rebondir sur 200 m dimanche. "Ca fait trois ans qu'il n'avait pas couru aussi mal. Je ne l'ai pas reconnu", a avoué son entraîneur Pierre Carraz.

0
0