AFP

Décastar Talence 2013 - Renaud Lavillenie n'a pas battu le record du monde de la perche

Décastar : Lavillenie, un goût d’inachevé
Par VO²

Le 15/09/2013 à 19:34Mis à jour Le 15/09/2013 à 20:33

Renaud Lavillenie n'a pas été capable de battre le record du monde de la perche dans un décathlon, à Talence, dimanche. Le Français, qui a soldé les dix épreuves, avec un total de 6 674 points, s'est arrêté à 5,47m.

Le concours de la perche constitue l’acmé du Décastar. Avec une immuable spécificité : une partie du public est assis sur la piste et suit ainsi le concours au plus près des athlètes. Tribunes combles, plusieurs rangées de spectateurs derrière les barrières, pelouses également bondées, bref, les places valaient très chères pour suivre ce concours tant attendu. Le public a d’ailleurs pu s’échauffer la voix durant plus de deux heures, au rythme des essais du Japonais Keisuke Ushiro, particulièrement encouragé, ou du Néerlandais Eelco Sintnicolaas, portée par le son de Green Day. Renaud Lavillenie avait lui choisi Play Hard de David Guetta pour accompagner ses tentatives. Il démarra son concours, soutenu par une belle ovation, à 5,27 mètres, puis effaça sans sourciller 5,47 mètres.

Mais la partition balbutia à 5,67 mètres. Au troisième essai, c’est un fervent public, debout, qui l’encouragea. Même Ashton Eaton, après son abandon samedi s’y colla. Mais Renaud Lavillenie n’engagea pas son saut, déstabilisé dans sa course par une rafale de vent. La clameur s’estompa brusquement. Et l’on avait presque envie de redonner un essai au tricolore pour satisfaire une foule presque KO. Mais c’est aussi ce qui fait la beauté du sport...

AFP

"Une expérience extraordinaire"

L’ambiance se réchauffa ensuite avec le 800 mètres, certaines athlètes finissant au bout de la souffrance. Un 800 mètres clôturant un heptathlon remporté par la championne du Monde de la discipline Hanna Melnychenko avec 6 308 points, devant la Polonaise Karolina Tyminska (6 288 points) alors que la Canadienne Brianne Theisen-Eaton n’a pu contrer l’hégémonie de l’Ukrainienne (3e avec 6 252 points). Côté masculin, c’est Damian Warner, 3e des derniers Mondiaux, qui l’a logiquement emporté après l’abandon d’Ashton Eaton samedi. Il devance de quelques points le Sud-Africain Willem Coertzen (8 161 contre 8 118). Quant à Renaud Lavillenie, il termine 16e et dernier avec 6 676 points (loin des 7 000 nécessaires pour homologuer une éventuelle meilleure performance à la perche). Il ne se montrait cependant nullement déçu à l’issue d’un 1 500 mètres achevé dans la douleur en 5’14’’19.

"Je suis très content, j’ai relevé mon défi. L’enchaînement est vraiment difficile. On passe notre temps à attendre beaucoup. Le 400 et le 1 500 m nous flinguent. D’un point de vue personnel, c’est une expérience extraordinaire. On passe un moment incroyable pendant le week-end avec des gars supers. Ça me permet de changer d’air, c’est bouffée d’oxygène en fin de saison qui est la bienvenue. J’ai besoin de faire ça, de faire de la moto, du surf. La plupart des choses que je ne peux pas faire durant la saison. C’est surtout une régénération mentale et psychologique car on est sous tension pendant plusieurs mois de l’année" soulignait-il avant de poursuivre : "Le public était incroyable. Il y a des moments où j’avais plus d’encouragements que les meilleurs de la spécialité. On sent qu’il y a quelqu’un derrière qui nous pousse. Rien que ça, ça donne envie de revenir". Rendez-vous l’année prochaine ?

0
0