"Je ne suis pas en train de dire que Makhloufi a triché, je ne le sais pas, en tous les cas il a des pratiques de tricheur". Sans langue de bois, Jimmy Gressier s'est exprimé dans une story Instagram. En effet, le grand espoir du fond français a expliqué être à l'origine de la découverte à l'Insep de matériel pouvant servir au dopage dans un sac qu'il dit appartenir à l'Algérien Taoufik Makhloufi.

Le nom du champion olympique 2012 du 1 500 m a été cité dans un reportage diffusé le 25 octobre dans l'émission Stade 2 à propos de la découverte en septembre dernier d'un sac contenant notamment des seringues, des diluants pour injection et perfusion et des compléments alimentaires à l'Insep (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance) près de Paris, où l'athlète algérien s'entraîne parfois sous la direction du cadre technique français Philippe Dupont.

Athlétisme
Giraud réélu à la tête de la Fédération française
IL Y A 10 HEURES
J'essaie de faire que mon sport soit le plus propre possible

"Ce soir là, quand j'ai fouillé dans le sac, c'était pour voir s'il y avait les nouvelles pointes (chaussures), raconte Gressier (23 ans), champion d'Europe espoir sur cross, 5 000 et 10 000 m. Ce n'était pas des produits dopants mais pour moi c'est une pratique dopante de prendre autant de produits pour réussir. Si pour être champion olympique il faut ça, non merci. J'en suis très fier, j'ai fait une bonne action, j'essaie de faire que mon sport soit le plus propre possible en dégageant tous les tricheurs à mon humble niveau. Pour un sport plus propre, je pense qu'il faut ouvrir sa gueule."

Une enquête préliminaire aurait été ouverte

Selon Stade 2, une enquête préliminaire a été ouverte par le pôle santé du parquet de Paris. Une source proche de l'enquête qui a requis l'anonymat a affirmé à l'AFP que l'Oclaesp (Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique, en charge notamment des trafics de produits dopants) était en charge de l'enquête, sans pouvoir confirmer que le sac appartenait à Makhloufi.

Taoufik Makhloufi champion olympique du 1.500m en 2012.

Crédit: Getty Images

"Je n'ai jamais fait l'objet d'un contrôle positif. Je suis un athlète propre et ce n'est pas aujourd'hui que je vais changer, avait pour sa part affirmé Makhloufi à l'agence officielle algérienne APS la semaine dernière. Je n'ai rien à voir avec cette affaire, je suis serein."

Athlétisme
Arzamasova suspendue 4 ans pour dopage
HIER À 17:30
Athlétisme
Cinq disciplines écartées en 2020 réintroduites en 2021 dans la Ligue de diamant
HIER À 14:43