Panoramic

Le marathon de Paris 2015 en 10 chiffres étonnants

Le marathon de Paris en 10 chiffres étonnants

Le 11/04/2015 à 20:31

Les tonnes de bananes distribuées, l’âge des participants, le nombre de pays représentés : voici en 10 chiffres étonnants le marathon de Paris.

24 tonnes de bananes

Le long du parcours, les participants auront assez de bananes pour se sustenter. Mais les participants auront le choix puisqu'ils auront également à disposition 16 tonnes d'oranges, 2,2 tonnes de fruits secs ou encore 412 500 morceaux de sucre. De quoi ingurgiter assez d’énergie pour voir l'arrivée.

54 000 inscrits

Mais être inscrit n'est pas gage de participation et encore moins une garantie de faire partie des "finishers". Pour vous donner une idée, ils étaient 50 000 inscrits en 2014 et 39 115 à franchir la ligne d'arrivée dont les vainqueurs masculin, Kenenisa Bekele, et féminin, Flomena Cheyech. L'évènement prend en tout cas un peu plus d'ampleur chaque année : en 1976, 126 participants avaient terminé l'épreuve.

0,98% des participants ont plus de 65 ans

Soit 533 personnes de plus de 65 ans. L'an dernier le doyen de l'épreuve, Charles Bancarel (85 ans) n'avait pas fait de figuration et était venu à bout du parcours parisien en 6h16'38. A l'opposé de la pyramide des âges, 1636 coureurs auront moins de 24 ans dimanche.

150 nationalités représentées

Si le plus gros contingent de ce marathon parisien 2015 est français (29 4445), les participants viennent de toutes les régions du monde pour concourir. 2 880 feront le voyage depuis l'Amérique du Nord alors qu'il y  aura 686 Africains, dont les favoris kényans Moses Mosop et Vincent Kipruto.

Marathon de Paris (FRA)

Marathon de Paris (FRA)Eurosport

1/4 de femmes

Le ratio de femmes à prendre part à l'épreuve est en hausse par rapport à l'an dernier puisqu'elles représentaient alors 21% des athlètes. Côté novice, ils seront 35% à courir leur premier marathon dimanche après, la plupart du temps, de longs mois de préparation.

75 à 109 euros pour participer

En euros, les prix payés par les participants. La règle est simple, les premiers inscrits ont le tarif le plus préférentiel alors que plus vous tardez et plus vous payez cher.

1000 euros pour le 10e

La somme en euros récoltée par le 10e, que ce soit pour l'épreuve homme ou pour l'épreuve femme. Le premier s'en sort beaucoup mieux avec 50 000 euros à rafler au bout. Mais pour la plupart des coureurs, amateur dans leur écrasante majorité, le marathon est avant tout un défi personnel. Ceux qui le finissent auront le droit à une médaille et un t-shirt.

350 à 400 interventions médicales

Heureusement, dans la majorité des cas, ce sont des petites assistances (ampoules ou crampes par exemple), mais une quinzaine d'interventions plus sérieuses ont lieu chaque année et peuvent demander une évacuation vers un hôpital. Si 47 défibrillateurs sont disséminés tout le long du parcours, c'est avant tout par prévention. A l'arrivée, 380 masseurs kinésithérapeutes, podologues et ostéopathes attendront les athlètes pour un repos bien mérité.

1 seul vainqueur deux fois de suite

Un seul athlète a déjà réussi à remporter deux marathons de Paris consécutifs chez les hommes. Premier en 1989, le Britannique Steve Brace a remis ça en 1990. Chez les femmes, seule Atsede Bayisa a réussi à inscrire son nom au palmarès deux années de suite (2009, 2010).

1/3

Ils sont trois de la rédaction d'Eurosport.fr à s'être frottés à cette course hors du commun ces dernières années. Un seul a terminé les 42,195km : Martin Mosnier. On taira les autres noms, mais félicitations à tous !

0
0