Le phénomène du saut à la perche Armand Duplantis, qui vit une année 2022 idéale jusque-là, a "le sentiment que le boulot n'est pas terminé" avant notamment l'un de ses derniers meetings de la saison, vendredi à Bruxelles en Ligue de diamant, a-t-il estimé jeudi. "Ma forme est bonne et la motivation est toujours là, sans aucun doute. Il y a encore des choses que je veux accomplir. J'ai le sentiment que le boulot n'est pas terminé", a affirmé le Suédois de 22 ans jeudi après-midi.
Suivez la Vuelta et l'US Open en direct sur Eurosport
Avec un été riche d'or mondial puis européen, trois records du monde depuis le début de l'année (6,19 m, 6,20 m puis 6,21 m), et 17 victoires en autant de concours depuis le début de l'année, dont quatorze (!) au-delà des six mètres, rien ne résiste à "Mondo" en 2022. "Je me sens super bien" malgré cet été exceptionnellement chargé, assure-t-il. "Après les Mondiaux, j'ai su enchaîner avec des très bonnes performances, 6 m 06 aux championnats d'Europe et 6,10 m à Lausanne (vendredi dernier), honnêtement je me sens en forme."
Les Grands Récits
Jones - Montgomery, le faux couple le plus rapide du monde
27/09/2022 À 22:25
Je crois que je suis capable de belles choses
"Je vais y aller à fond (...)" et "sauter aussi haut que possible", promet le détenteur du record du monde avec 6,21 m. "Je crois que je suis capable de belles choses." Comme faire grimper une fois de plus le record du monde ? "Beaucoup de choses doivent s'aligner pour pouvoir tenter un record du monde. Ce n'est pas quelque chose que vous pouvez répéter tous les jours", tempère Duplantis.
"C'est une combinaison de beaucoup de choses. D'abord, vous devez être en forme, et vous devez être prêt physiquement et mentalement. Au-delà des facteurs que vous pouvez contrôler, la météo est très importante. Je pense que les gens sous-estiment combien le vent joue quand vous sautez, explique-t-il. Vous savez, on porte une sorte de voile de 5,20 m de long. C'est vraiment difficile d'avoir de la vitesse et du rythme sur la piste d'élan si vous avez du vent de côté ou du vent de face. Des choses comme celle-là jouent beaucoup sur la hauteur que vous pouvez sauter ou que vous choisissez de sauter."

Armand Duplantis en action lors des Championnats d'Europe 2022 d'athlétisme à Munich

Crédit: Getty Images

En l'occurrence, le champion olympique en titre se plaît dans le stade Roi Baudouin de la capitale belge. "L'énergie dans le stade est fantastique. Je crois vraiment que c'est un endroit où vous pouvez sauter haut, et ça explique largement pourquoi je suis là", conclut Duplantis, qui, même forcé de patienter longuement, la faute à un problème technique avec la barre, alors que le reste du meeting était terminé, n'était pas passé loin de battre le record du monde l'année dernière à Bruxelles.
Athlétisme
Christine Arron sur sa grossesse : "Tout le monde m'a dit que j'allais gâcher ma carrière"
23/09/2022 À 12:28
Athlétisme
Mayer : "Pour être honnête, je n'aurais pas misé sur moi"
21/09/2022 À 13:21