Diniz tombe de haut

Diniz tombe de haut
Par Eurosport

Le 03/09/2011 à 06:19Mis à jour Le 03/09/2011 à 08:39

Candidat à la médaille d'or sur le 50 km marche, Yohann Diniz a été disqualifié après 16 km de course. Une énorme désillusion pour le Français, qui était alors en tête. Le Russe Sergey Bakulin en a profité pour s'imposer devant son compatriote Denis Nizhegorodov.

La délégation tricolore comptait sur lui pour faire raisonner La Marseillaise aux Mondiaux de Daegu. Raté. Yohann Diniz est tombé de haut. De très haut. Sur le 50 km marche, le Français n'a pas fait long feu. Le double champion d'Europe 2006 et 2010 était en tête lorsqu'au kilomètre 17, il a écopé d'un carton rouge pour "jambes non tendues". Il en avait déjà reçus deux aux 9e et 11e kilomètres. Disqualification, et adieux les rêves de titre mondial.

La désillusion est d'autant plus forte que de son propre aveu, Diniz "en avait largement sous le pied". "Je ne suis pas parti vite, raconte le Champenois de 33 ans. Je suis resté avec les Russes mais après je suis parti comme tous les matins à l'entraînement, c'est-à-dire à mon rythme, et ça répondait bien. Maintenant, on ne peut pas écrire l'histoire parce que c'est fini. Je prends ça comme la fatalité de ma discipline. C'est vraiment un sentiment de déception." Une déception que Pascal Chirat, son entraîneur, avait du mal à dissimuler. A ses yeux, Diniz n'était absolument pas en surrégime. "Il était entre 4 min 23 sec et 4 min 28 sec au km", a-t-il rappelé. L'appréciation (du juge) se fait à l'œil humain. Je n'ai pas vu de différence avec ce que je vois d'habitude."

Le triomphe de l'école russe

Le scénario de ce 50 km semblait pourtant écrit. Comme à Barcelone, Diniz s'est échappé dès le début. Il y a un, cette stratégie lui avait rapporté l'or européen. Le Français a, une fois de plus, rapidement semé ses compagnons d'échappée. Trop rapidement aux yeux de l'arbitre... Nathan Deakes et Sergey Bakulin étaient alors seuls au monde. Titré en 2007, l'Australien a pris les devants jusqu'au 30e km. Mais usé par la fatigue, il a laissé le Russe filer vers la victoire. Bakulin, 24 ans, a fait la différence dans le dernier tiers de l'épreuve la plus "massacrante" du programme de ces Mondiaux. A l'arrivée, il s'impose en 3h 41 min 24 sec, devant son compatriote Denis Nizhegorodov (3'42''45) et l'Australien Jarred Tallent (3h 43:36.), médailles d'argent et de bronze. Et les autres Français ? Cédric Houssaye a également été disqualifié, alors que l'Amiénois Bertrand Moulinet, cadet du trio (24 ans), s'est classé 23e, à 26 min 34 sec du vainqueur.

Comme lors des précédents Mondiaux, en 2009 à Berlin, l'école russe a remporté les trois épreuves de la marche, et six médailles sur neuf. Agé de 24 ans, Bakulin, 3e des championnats d'Europe 2010, s'entraîne comme tous les marcheurs de haut niveau de son pays au centre fédéral de Saransk, à quelque 500 km à l'est de Moscou. Il avait réalisé cette saison le temps de référence dans cette ville en 3h 38 min 46 sec. "C'est la première grande victoire de ma carrière. Tout m'arrive d'un coup. Je suis fatigué", a résumé le médaillé d'or. Fatigué et heureux.

0
0