AFP

Pékin 2015 - 110m haies : Martinot-Lagarde, Bascou, Darien : le trio bleu reste au pied du podium

Le trio bleu reste au pied du podium

Le 28/08/2015 à 15:25Mis à jour Le 28/08/2015 à 16:18

Sergey Shubenkov a remporté le 110m haies, vendredi à Pékin en 12''98. Aucun Français n'est sur le podium. Pascal Martinot-Lagarde (13''17), Dimitri Bascou (13''17) et Garfield Darien (13''34) sont respectivement 4e, 5e et 8e. Rageant. Hansle Parchment et Aries Merritt sont médaillés d'argent et de bronze.

Après les troisièmes places d’Alexandra Tavernier au marteau et de Renaud Lavillenie à la perche, l’équipe de France attendait une troisième médaille (au moins) avec la finale du 110m haies. Raté. Pascal Martinot-Lagarde a soldé sa course au pied du podium, quatrième en 13"17, juste devant Dimitri Bascou (13"17). Le troisième Tricolore, Garfield Darien, a terminé huitième et dernier en 13"34. C’est le Russe Shubenkov qui a décroché l’or en 12"98, devant le Jamaïcain Parchment (13"03) et l’Américain Merritt (13"04).

Martinot-Lagarde avait décidé de prendre tous les risques. Le hurdler s’est idéalement extirpé des starting-blocks. Contrairement à celle de sa demi-finale, sa mise en action a été très correcte (0.150). Un temps en lice pour une médaille, PML a vu ses rêves de podium s’éloigner à la mi-course. Trop court, Martinot-Lagarde a finalement hérité du quatrième rang. Bien loin du trio de tête. A 13 centièmes exactement. Car devant lui, c’est allé vite. Très vite. Plus vite que son record de la saison fixé à Eugene fin mai (13"06).

Oliver cède sa couronne

Double champion d’Europe en titre, Sergey Shubenkov a mis au pas tous ses adversaires. On le savait avant ce vendredi : le Russe est un homme de grands championnats. Il passe rarement à côté. Bronzé à Moscou en 2013, Shubenkov s’est paré d’or cette fois. Et il n’y a pas grand-chose à y redire. Sa course fut limpide de la première à la dixième haie. Son chrono (12"98), son premier sous les 13 secondes, lui permet d’améliorer son propre record national. Derrière, le grand et puissant Parchment (1,96m) et Merritt, champion olympique en titre, ont complété un magnifique podium.

Champion du monde à Moscou il y a deux ans, David Oliver est, lui, passé à côté de sa finale (13"33). Septième, l'Américain n'a devancé que Garfield Darien (13"34). A un centième de son record personnel (13"16), Dimitri Bascou n'a pas grand-chose à regretter (5e en 13"17). Mais pour les Bleus, le rêve est passé. L'histoire ne les a pas attendus.

0
0