Celliphine Chespol a signé un exploit monumental vendredi à Eugene. La Kényane, championne du monde 2016 juniors, s'est non seulement payée le luxe de dominer la Bahreinie d'origine kényane Ruth Jebet, championne olympique 2016 et détentrice du record du monde de la spécialité (8'52"78), mais elle a signé le deuxième meilleure performance de tous les temps en 8'58"78.
Son chrono est d'autant plus étourdissant que Chespol, 18 ans, a perdu plusieurs secondes en s'arrêtant lors de l'avant-dernier tour pour remettre l'une de ses chaussures qu'elle a failli perdre après avoir franchi la rivière. Sans paniquer, elle s'est réchaussée et a rapidement repris Jebet et sa compatriote Beatrice Chepkoech, avant de les déposer dans le dernier tour. "C'était une course difficile, mais j'ai donné le meilleur de moi-même, je suis bien sûr heureuse", a-t-elle timidement commenté.
Tokyo 2020
Les Etats-Unis renoncent à un camp d'entraînement près de Tokyo
13/05/2021 À 06:57

Dibaba déçoit

Pour la première journée de leur réunion comptant pour la Ligue de Diamant, les organisateurs attendaient beaucoup de l'Ethiopienne Genzebe Dibaba. La vice-championne olympique 2016 du 1500 m visait le record du monde du 5000 m détenue depuis juin 2008 par sa soeur aînée Tirunesh (14'11"15).
Mais Dibaba, seule dans les deux derniers tours, est restée à bonne distance du record du monde avec ses 14 min 25 sec 22/100e et n'a même pas réussi à améliorer la meilleure performance mondiale de l'année. "Je sais au regard de mes chronos à l'entraînement que je pouvais battre le record du monde, mais on a perdu trop de temps lors des 3000 premiers mètres, c'était difficile ensuite de revenir", a-t-elle regretté.

Kolak seulement 3e

Autre temps fort de la soirée, le concours de saut en longueur où l'Américaine Brittney Reese a conforté sa première place au bilan annuel avec un bond à 7,01 m. Reese détenait déjà la meilleure performance mondiale de l'année (MPM) avec 6,98 m, réussi le 17 mai à Baie-Mahault, en Guadeloupe (France). La vice-championne olympique 2016 et champion olympique 2012, sacrée trois fois championne du monde (2009, 2011, 2013), a devancé sa compatriote Tianna Bartoletta (6,83 m) et la Britannique Lorraine Ugen (6,78 m).
Enfin dans un concours de javelot très relevé avec la Croate Sara Kolak, championne olympique 2016, et la Tchèque Barbora Spotakova, détentrice du record du monde (72,28 m), la victoire est revenue à la Belarusse Tatsiana Khaladovich (66,30 m). Kolak s'est contentée de la 3e place (64,64 m), devant Spotakova (63,30 m).
Tokyo 2020
De la NFL au 100m des JO : analyse de l’ambitieux projet de DK Metcalf
10/05/2021 À 22:08
Tokyo 2020
Bleus : Mission Tokyo réussie pour deux relais sur trois à Chorzow
01/05/2021 À 22:07