Getty Images

Privé de son bien, Lavillenie fait avec : "Je ne peux pas dire que je suis super content"

Privé de son bien, Lavillenie fait avec : "Je ne peux pas dire que je suis super content"

Le 09/02/2020 à 11:43Mis à jour Le 12/02/2020 à 17:18

Dépossédé de son record du monde du saut à la perche par Armand Duplantis, samedi soir, Renaud Lavillenie a fait contre mauvaise fortune bon coeur depuis Rouen. Le Français a reconnu qu'il n'avait pas sauté au plafond, mais que son bourreau avait le potentiel pour battre ce genre de record.

Renaud Lavillenie n'est plus le recordman du record du monde du saut à la perche. Six ans presque jour pour jour après son exploit réalisé à Donetsk sous les yeux de Sergueï Bubka (c'était le 15 février 2014), le Français a été dépossédé de son bien par le Suédois Armand "Mondo" Duplantis. Le prodige de la perche, annoncé comme le successeur de Lavillenie depuis plusieurs années, dont il est très proche, a passé 6,17m lors du meeting en salle de Toruń, samedi soir. Il y a eu une passation de pouvoir par concours interposés.

" Ça fait deux ans que je sais qu’il a le potentiel"

Pendant que Duplantis marquait l'histoire à seulement 20 ans, Lavillenie a passé une sale soirée du côté de Rouen. Bloqué à 5,64m, hauteur où il avait décidé de débuter son concours à la Kindarena, le Clermontois a coincé face à une marque qui est pourtant largement dans ses standards habituels. Averti par ses amis de la performance de Duplantis sur son smartphone, information ensuite confirmée à contre-coeur par ses proches avant son entrée en lice, comme l'a révélé le quotidien L'Equipe dimanche, Lavillenie a été obligé de vivre avec ce poids pendant toute la soirée. Une soirée qui s'est mal terminée sur le plan sportif.

Renaud Lavillenie félicite Armand Duplantis après son titre de champion d'Europe