Getty Images

Lavillenie et Lasitskene s'écroulent, Hassan brille

Lavillenie et Lasitskene s'écroulent, Hassan brille
Par AFP

Le 13/07/2018 à 23:06Mis à jour Le 14/07/2018 à 00:18

LIGUE DE DIAMANT - Soirée très difficile pour Renaud Lavillenie. Le perchiste français est passé complètement à côté de son concours lors de l'étape de Rabat de la Ligue de diamant avec une 8e et dernière place. La sauteuse en hauteur russe Mariya Lasitskene est elle aussi tombée de haut, au contraire de la Néerlandaise Sifan Hassan, auteur d'un record d'Europe.

Le recordman du monde (6,16 m) du saut à la perche Renaud Lavillenie est tombé de haut, suelement 8e et dernier ex aequo avec 5,45 m vendredi soir à Rabat, lors de la 9e étape de la Ligue de diamant d'athlétisme.

Le champion olympique 2012, un strapping au genou gauche, a essuyé trois échecs à 5,60 m, avec un problème de poteau. En effet, nettement au-dessus de la barre à chaque essai, le Clermontois n'a pu l'éviter en retombant. Agé de 31 ans, Lavillenie restait sur un 8e titre de champion national (5,80 m) dimanche à Albi et, il y a neuf jours, un succès sans bavureà 5,91 m hors stade à Lausanne.

Triple champion d'Europe en plein air, Lavillenie s'est découvert un nouveau rival pour les joutes continentales programmées à Berlin du 6 au 12 août avec le jeune (21 ans) Timur Morgunov. Le Russe a pris la 3e place du concours, avec 5,80 m, devancé aux essais à cette barre par le Polonais Pawel Wojciechowski (2e), alors que champion du monde américain Sam Kendricks a été le seul concurrent à passer 5,86 m.

Renaud Lavillenie - Championnat de France 2018

Renaud Lavillenie - Championnat de France 2018Getty Images

Deux ans après, Lasitskene a été battue

Fin de série pour la Russe Mariya Lasitskene : invaincue depuis deux ans et 45 concours, la sauteuse en hauteur n'a pu franchir une barre pour elle modeste de 1,94 m. Double championne du monde (2015/2017), Lasitskene avait déjà franchi cinq fois deux mètres et plus cette saison, avec une meilleure performance mondiale (MPM) à 2,04 m.

Profitant de cet accroc, la Bulgare Mirela Demireva a gagné le concours avec 1,94 m, avant de tenter directement 2,02 m, sans succès. Demireva a devancé l'Ukrainienne Yuliya Levchenko (1,94 m également) et donc Lasitskene (1,90 m), troisième ex aequo avec l'Ukrainienne Kateryna Tabashnyk.

Agée de 25 ans, Lasitskene-Kuchina (son nom de jeune fille) n'avait pu participer aux JO de Rio en raison de la suspension, toujours en cours, de son pays pour dopage institutionnalisé. Avec des dizaines d'autres athlètes russes, qui ont pu prouver au fil des mois qu'ils étaient restés à l'écart de ce système, Lasistkene avait été admise en 2017 à participer aux compétitions de la fédération internationale en tant qu'athlète sous drapeau neutre, remportant notamment l'or aux Mondiaux de Londres.

Hassan s'affirme, les Américains confirment

La Néerlandaise Sifan Hassan a amélioré le record d'Europe du 5000 m en 14'22"34 en terminant deuxième de l'épreuve remportée par la Kényane Hellen Obiri, meilleure performance mondiale 2018 (14'21"75), vendredi soir à Rabat. D'origine éthiopienne, Hassan (25 ans) a effacé des tablettes continentales la marque (14'23"75) établie par la Russe Liliya Shobukhova le 19 juillet 2008 à Kazan. L'Ethiopienne Genzebe Dibaba n'a pris que la 6e place (14'42"98), loin du record du monde (14'11"15) de sa soeur aînée Tirunesh.

Les Américains sont de leur côté bien de retour en sprint et en nombre : ils ont réalisé un carton plein sur 100 m, où Christian Coleman a résisté en 9"98 (vent -0,4 m/s) au retour de Ronnie Baker (9"98) et surtout de Noah Lyles (9"99), auteur d'un départ catastrophique. Sur la ligne droite, le champion et recordman du monde du 60 m (6"34), Coleman, de retour de blessure, a pris comme d'habitude un départ canon, tandis que Lyles, qui aura 21 ans le 18 juillet, a complètement raté son entame de course.

Mais le champion des Etats-Unis, seulement sixième à mi-course, a fini en trombe et en grand spécialiste du 200 m pour terminer à 10 centimètres de la victoire. Lyles était invaincu sur le circuit majeur, avec cinq succès sur le demi-tour de piste entre 2017 et 2018. Baker, qui avait égalé le 30 juin à Paris la meilleure performance mondiale (MPM) 2018 de Lyles (9.88), a confirmé sa régularité au haut niveau. Le vétéran Michael Rodgers a complété le quatuor en terminant au pied du podium en 10"01.

"Quand j'étais blessé, j'ai tout fait pour me maintenir en forme. Aussi je n'ai pas été surpris outre mesure de gagner pour mon retour. C'était une nuit parfaite", a souligné Coleman, vice-champion du monde du 100 m en 2017 à Londres.

USA's Coleman Christian competes during the 100m men's event at the Morocco Diamond League athletics competition in the Stadium Prince Moulay Abdellah of Rabat on July 13, 2018.

USA's Coleman Christian competes during the 100m men's event at the Morocco Diamond League athletics competition in the Stadium Prince Moulay Abdellah of Rabat on July 13, 2018.Getty Images

Ibarguen en pointe

Deux MPM ont récompensé la qualité du plateau proposé par les organisateurs marocains, Rabat étant la seule réunion de la Ligue de diamant organisé sur le continent africain.

Double championne du monde et médaillée d'or aux Jeux de Rio, la Colombienne Caterine Ibarguen a franchi 14,96 m au triple saut (vent +0,1 m/s), mieux que les 14,84 m de l'Américaine Tori Franklin, le 12 mai à Baie Mahaut (Guadeloupe). Au 3000 m steeple, l'idole locale Soufiane El Bakkali a certes battu le patron de la discipline, le Kenyan Conseslus Kipruto, à la dérive (12e), mais le jeune Marocain a dû laisser filer dans le dernier tour un autre Kényan, Benjamin Kigen (8'06"19/MPM), et l'Ethiopien Chala Bayo.

0
0