Barber: "Me faire plaisir"

Barber : "Mon avant-dernière saison"
Par Eurosport

Le 05/06/2009 à 16:35Mis à jour

Eunice Barber, qui revient à la compétition dimanche à Poligny pour la première fois depuis sa dernière sortie lors du meeting de Monaco le 29 juillet 2008, voudrait battre ses records à la longueur et aux haies avant de se retirer, en fin d'année prochaine.

EUNICE BARBER, quels sont vos objectifs cette saison ?

E.B. : "Battre mes records, à la longueur et aux haies, et me faire plaisir, ainsi qu'à mes fans. L'hepthatlon c'est définitivement terminé. J'ai tiré un trait. Je veux me faire plaisir et donner le maximum. Le 100 m plat me tente aussi mais c'est difficile de revenir à un niveau mondial dans cette discipline. La longueur et les haies me conviennent très bien".

Avez-vous l'intention d'aller aux Championnats du monde ?

E.B. : "La porte n'est pas fermée, mais mon objectif cette année est de battre mes records. Je suis capable de les battre car j'ai travaillé la vitesse et je passe mieux les haies, de manière plus rigoureuse et stable, du début à la fin. C'est un challenge, sinon j'arrête l'athlé dans deux ans. Je me suis fixée ces objectifs pour mon avant-dernière saison. Après, je passerai à autre chose. Je vais créer une fondation pour aider les jeunes de la communauté noire dans le monde à faire leurs études et à s'accomplir dans le sport. J'ai aussi envie de lancer une ligne de vêtements de sport et de ville".

A 34 ans, avez-vous toujours autant de plaisir à faire de l'athlétisme ?

E.B. : "Oui, c'est pour cela que je le fais. Je découvre encore des choses. Je n'ai pas d'appréhension, je ne cogite pas. Je ne pense pas à mon âge, j'ai une certaine façon de faire qui me donne encore du plaisir et de l'envie. Je suis plus mûre et plus réceptive que certains jeunes".

Quels sont vos prochains rendez-vous d'athlé ?

E.B. : "Le 7 juin à Poligny, qui est pour l'instant la seule date. Ensuite on me contactera. Je souhaite faire un autre meeting la semaine suivante et j'aimerais participer à la réunion de Reims (le 14 juillet), la ville et le club où je suis depuis 17 ans et que j'aime beaucoup".

On parle aussi d'une possible participation de votre part aux jeux Olympiques d'hiver, à Vancouver, en bobsleigh féminin à deux avec la franco-canadienne Lesa Maies-Stringer comme pilote. C'est sérieux ?

E.B. : "Oui c'est sérieux. Mais cela dépend de la fédération (française des sports de glace) qui n'a pas beaucoup de sous. Je n'irai pas pour faire plaisir. J'irai avec un objectif: être championne, pour la France. J'ai déjà fait un stage de bobsleigh où j'ai poussé. Ca s'est bien passé. Ca m'a plu".

Où en êtes-vous dans votre affaire de rébellion à agent qui vous a valu une condamnation à 5000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Bobigny?

E.B. : "J'attends que le juge ouvre le dossier contre les policiers. Je n'ai nullement l'intention de lâcher l'affaire. J'ai dénoncé le complot de mon avocat et de certains noirs qui ont voulu me faire condamner. J'ai été agressée par les policiers qui m'ont traitée de 'cannibale', de 'sauvage', et j'espère obtenir gain de cause en appel. Si je n'obtiens pas justice, je n'aurai pas la paix".

0
0