Le Français Renaud Lavillenie et le Suédois Armand Duplantis, qui lui a ravi cet hiver le record du monde du saut à la perche (6,18 m), s'affronteront le 11 juin lors d'un concours inédit à distance. Les organisateurs du meeting d'Oslo, qui devait normalement faire partie de la Ligue de diamant, ont annoncé jeudi avoir décidé de programmer une compétition radicalement différente pour respecter les mesures décidées par la Norvège face à la pandémie de nouveau coronavirus.

Armand Duplantis sautera ainsi le 11 juin à la perche dans le mythique stade Bislett, sans aucun public, contre le local Sondre Guttmorsen, alors que le champion olympique 2012 Renaud Lavillenie concourra lui depuis le sautoir de son jardin à Pérignat-lès-Sarliève en France. Le meeting d'Oslo, renommé "les Jeux de l'impossible", prévoit également un 300 m haies pour le double champion du monde du 400 m haies Karsten Warholm, et un 3.000 m couru, seule, par Karoline Bjerkeli Grøvdal. La Norvégienne cherchera à battre le record national guidée par un système lumineux installé le long de la piste qui lui servira de lièvre (les lumières s'allument suivant le rythme du record visé).

Athlétisme
Duplantis et les limites de la perche : quête de l’équation parfaite et fantasme du surhomme
12/04/2020 À 09:20

"Les athlètes ont faim de compétition. Nous voulons leur donner un évènement de classe mondiale. Nous avons un dialogue constructif avec la mairie et les services de santé d'Oslo et pouvons confirmer ce concept qui respecte les consignes gouvernementales", explique le directeur du meeting Steinar Hoen dans un communiqué. La Ligue de diamant, le circuit N°1 en athlétisme à l'arrêt en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé jeudi le report de ses autres compétitions prévues en juin (Paris et Eugene aux Etats-Unis) et doit désormais débuter le 4 juillet à Londres.

Lavillenie : "S’il y en a un qui peut avoir les boules, c’est bien Duplantis"

Athlétisme
Duplantis, déjà un athlète générationnel ?
09/04/2020 À 21:23
Athlétisme
Compaoré condamné à six mois de prison avec sursis pour violences conjugales
27/11/2020 À 20:29