AFP

Tamgho, Tamgho, Tamgho !

Tamgho, Tamgho, Tamgho !
Par Eurosport

Le 14/03/2010 à 17:19Mis à jour

Teddy Tamgho a été sacré champion du monde en salle du triple saut dimanche après-midi à Doha en battant le record du monde de la spécialité avec 17,90 m ! Le Français a forcé la décision lors de sa toute dernière tentative. C'est l'unique médaille tricolore dans ces Mondiaux.

La première médaille française a mis du temps à arriver à Doha lors des Championnats du monde en salle. Mais elle a fini par venir, et pas n'importe comment. Dimanche, lors de l'ultime journée de ces Mondiaux, Teddy Tamgho a non seulement offert à la délégation tricolore sa première (et dernière) médaille, mais elle a l'éclat de l'or. Mieux, le Parisien a assorti son titre au triple saut d'un record du monde, en retombant à 17,90 mètres, soit 7 centimètres plus loin que Christian Olsson et le Cubain Aliecer Urrutia, co-détenteurs de la marque de référence jusqu'à dimanche.

17,90m, c'est pile un mètre plus loin que sa performance de la veille lors des qualifications (16,90m). Son record personnel était jusqu'ici de 17,53m, le 13 février 2009, à Paris-Bercy. Il n'était même pas propriétaire du record de France, qui appartenait à Pierre Camara (17,59m) depuis 17 ans ! "C'est une bonne surprise. Je pensais que ce record était jouable mais avec plus d'expérience. Il gagne devant des gars très fort. Pour lui, c'est exceptionnel. Il m'a étonné sur ce concours", s'est réjoui son entraîneur Jean-Hervé Stiévenard. C'est à sa sixième et dernière tentative que Teddy Tamgho a réussi ce triple bond exceptionnel. Tout au long de la finale, il a évolué à un très haut niveau. Après un premier saut à 17,41m, il a ensuite réussi 17,24m. Tamgho a alors mordu ses deux essais suivants, avant de retomber à 17,50m, tout près de son record.

Le présent et l'avenir

Grâce à cet exploit de Teddy Tamgho, l'équipe de France quitte donc Doha avec une médaille d'or, alors qu'elle n'avait pas obtenu le moindre podium lors des deux dernières éditions, en 2006 et 2008. Tamgho, qui avait éclaté au plus haut niveau en 2008 avec le titre de champion du monde juniors, n'avait pas été sélectionné pour les Jeux Olympiques de Pékin en 2008, avant de prendre la 11e place des Mondiaux 2009 l'été dernier à Berlin. Il incarne aujourd'hui à la fois le présent et l'avenir. Il n'a que 20 ans, mais le monde lui appartient déjà...

0
0