Elles étaient venues pour l'or, mais les Britanniques ont étrillé la concurrence dimanche à Munich. Le duo de couple poids léger français, composé de Claire Bové et Laura Tarantola, doit se consoler avec l'argent, comme à Tokyo il y a un an. Cette fois, le duo tricolore l'a emporté sur les Italiennes (Rodini et Cesarini), championnes olympiques et troisièmes à près de dix secondes (9''95) des Britanniques. Emily Craig et Imogen Grant ont parfaitement géré leur course, déposant progressivement des Irlandaises parties de bonne heure, avant de couper la ligne avec plus de cinq secondes d'avance (5''51) sur les Françaises.
Aviron
Les Français Boucheron et Androdias champions du monde en deux de couple
25/09/2022 À 12:07
De bon augure pour la suite
Le binôme tricolore bute une nouvelle fois sur la Grande-Bretagne, déjà vainqueure de la Coupe du monde à Lucerne (Suisse) devant les Bleues, le mois dernier. "C'est de bon augure pour la suite", a savouré Claire Bové. Loin d'être frustrée par cette deuxième place derrière le bateau britannique, l'Yvelinoise a longuement enlacé sa partenaire sur le podium.
L'équipage français confirme son statut dans cette catégorie dominée par l'Europe, qui a monopolisé le podium olympique et quasiment la finale (cinq embarcations sur six). "Très contente de repasser devant les Italiennes, s'est délecté Laura Tarantola dans un grand sourire. Elles nous avaient mis une belle raclée en série (près de 10 secondes, jeudi)."
"Ca fait du bien au moral, a ajouté la Haut-Savoyarde Tarantola. Les Anglaises sont vraiment au-dessus là mais nous allons travailler pour nous rapprocher et pourquoi pas les battre. Ca se rattrape carrément. Nous n'étions clairement pas au top de notre forme. Nous sommes à cinq secondes mais nous savons où les grappiller."
Prochaine échéance pour Tarantola et Bové, les Mondiaux en République Tchèque, prévus dans un mois (du 18 au 25 septembre). L'occasion de boucher l'écart sur l'embarcation championne d'Europe.
(Avec AFP)
Aviron
Jérémie Azou : "À Rio, on s'était dit qu'on allait gagner mais on ne savait pas de combien"
22/09/2022 À 04:39
Aviron
Pascale Bercovitch, l'incroyable résilience
25/08/2022 À 12:17