La Chine n'est pas gourmande. Elle vise juste le Grand Chelem à Londres en badminton. Et ce n'est pas une utopie d'y penser. Lors des deux derniers Mondiaux, et notamment à Londres en août 2011, dans cette même Wembley Arena qui va accueillir à partir de samedi les "fous du volant", la Chine a montré la couleur avec deux 100% d'affilée. Pour signer ce grand chelem les Chinois devront donc remporter le double messieurs, le seul titre olympique qu'ils n'ont jamais décroché depuis 1992 et l'introduction du badminton au programme olympique.
En simple messieurs, Lin Dan, alias "Maître Lin", champion olympique sortant et quadruple champion du monde, devra compter avec le Malaisien Lee Chong Wei, longtemps N.1 mondial même s'il n'a jamais été ni champion du monde ni champion olympique.
L'écrasante domination asiatique sur le badminton -23 des 24 médailles d'or olympiques ont été attribuées à la Chine, la Corée du Sud et l'Indonésie- ne devrait pas se démentir à Londres. Et ce malgré les espoirs un peu fous du Danois Peter Gade, N.5 mondial, de succéder au seul Européen à avoir remporté un titre olympique, son compatriote Poul-Erik Hoyer-Larsen, en 1996 à Atlanta.
Jeux Olympiques
Après le scandale de Londres, réforme des tournois de double
30/11/2012 À 15:08
Chez les filles les espoirs européens reposeront sur l'Allemande Julianne Schenk et la Danoise Tine Baun, N. 6 et 7 mondiales, seules ou presque à pouvoir rivaliser avec leurs adversaires et à renvoyer des volants chronométrés à plus de 400 km/h.
Jeux Olympiques
Suspension levée pour la paire olympique indonésienne
03/11/2012 À 10:02
Jeux Olympiques
Suspensions réduites en appel pour les Coréennes
22/08/2012 À 09:55