Eurosport

Allen et Rondo éteignent L.A.

Allen et Rondo éteignent L.A.
Par Eurosport

Le 07/06/2010 à 06:55Mis à jour Le 07/06/2010 à 10:21

Dans le sillage de Ray Allen et Rajon Rondo, les Boston Celtics se sont imposés sur le parquet des Los Angeles Lakers (94-103) pour revenir à 1-1 dans cette finale NBA. Si Allen a marqué huit trois points, Rondo s'est offert un triple double. Les Californiens n'ont pu que constater les dégâts.

LOS ANGELES LAKERS - BOSTON CELTICS : 94-103
K. Bryant (LAL) : 21 pts, 5 rbds, 6 pds
P. Gasol (LAL) : 25 pts, 8 rbds, 3 pds
A. Bynum (LAL) : 21 pts, 6 rbds, 7 contres
Ray Allen (Bos): 32 pts, 3 rbds, 2 pds
R. Rondo (Bos) : 19 pts, 12 rbds, 10 pds
K. Perkins (Bos) : 12 pts, 6 rbds, 3 pds 


    Voilà ce qu'on appelle être chaud bouillant. Ray Allen a réglé la hausse. Incapable de mettre un shoot à trois points lors du premier match, le shooteur des Celtics s'est bien rattrapé pour sa deuxième sortie dans cette finale NBA. Avec 8 primés dont 7 en première mi-temps, l'arrière s'est offert le record de trois points marqués dans une finale NBA, détenu jusqu'à présent par Kenny Smith et Scottie Pippen. Il a surtout décroché le scalp des Lakers. Allen, qui a guidé les siens avant la pause (58-54, 24e), n'a pas tout fait non plus. Si Boston est revenu à un partout, c'est aussi car Ray Allen a été parfaitement épaulé par l'homme à tout faire de la franchise du Massachusetts: Rajon Rondo.

    Impressionnant depuis le début des playoffs, le meneur des Celtics a encore sorti le grand jeu dimanche pour faire oublier les performances en demi-teintes de Kevin Garnett (6 pts, 6 rbds), gêné par les fautes, et Paul Pierce (10 pts à 2 sur 11 aux tirs). Avec 19 points, 12 rebonds et 10 passes, il a signé son cinquième triple-double en playoffs et a encore été l'un des grands "bonhommes "de la soirée. "Il a fait tellement de choses. C'est notre quaterback. Il a été spécial ce soir", résumait Doc Rivers, l'entraîneur des champions 2008, avant d'ajouter sur les deux héros de la soirée : "Ils ont tous les deux été formidables".

    Un record pour Allen

    Pour les Lakers, l'affaire se complique un peu. Impérial lors du match 1, L.A. n'a pas réussi à conserver sa dynamique pour prendre le large avant de défier les Celtics sur leur parquet. Et pour la première fois de l'année, les Californiens se sont incliné devant leur public en playoffs. Un revers inquiétant pour les coéquipiers de Kobe Bryant, qui n'ont rien pu faire pour stopper Ray Allen et Rajon Rondo, les deux climatiseurs du Staples Center.

    Grâce aux efforts de leurs intérieurs - Pau Gasol et Andrew Bynum -, les joueurs de la Cité des Anges ont pourtant réussi à rester dans le match malgré les coups de poignards de Ray Allen avant le pause et les problèmes de faute de Kobe Bryant. Mais Kendrick Perkins et le collectif a su élever le ton pour reprendre les devants à trois minutes du terme de la partie (90-91) et s'envoler vers la victoire avant trois matches à Boston, qui s'annoncent bouillants. Reste à savoir si Ray Allen va garder le même rythme...

    0
    0