Cela fait depuis février dernier que LeBron James et les Lakers courent après Anthony Davis. Officiellement. Car en réalité, le rapprochement entre les deux joueurs signés chez Nike a des origines plus lointaines. Dès l’été 2018, "AD" choisissait de se séparer de son agent pour engager Rich Paul, conseiller, représentant et ami proche du King. La machine était lancée.
Rapidement, James a avoué publiquement qu’il serait enchanté à l’idée de partager la gonfle avec Davis. Des mots doux par presses interposées jusqu’à l’ultimatum posé par l’intérieur All-Star aux Pelicans, son ancienne franchise, pour aller rejoindre le quadruple MVP à Los Angeles. Après des négociations très hasardeuses, les Californiens ont fini par récupérer le joueur tant convoité pendant l’intersaison. Ils ont payé le prix fort. Les prometteurs Brandon Ingram, Lonzo Ball et Josh Hart ainsi que plusieurs choix de draft. Mais vu les premiers résultats, ça valait sans doute le coup.

Anthony Davis 2019, encore plus fort que Dwyane Wade 2011 ?

NBA
Spin move, alley-oop, mi-distance : la mixtape de AD en images
09/12/2019 À 06:46
Aujourd’hui, le duo formé par les deux superstars est le plus fort en NBA. Les patrons des Lakers ont encore été étincelants dimanche soir en cumulant 82 points lors d’une large victoire au Staples Center contre les Timberwolves (142-125). 32 pour LeBron, qui a aussi délivré 13 passes décisives, et 50 pour son partenaire ! Une démonstration. Ils terrorisent la ligue depuis six semaines et affichent désormais un bilan de 21 succès en 24 sorties. Hormis les Bucks (20 victoires, 3 défaites), aucune équipe ne suit le rythme. Ce carton et ce début d’exercice tonitruant répondent déjà en partie à une question posée par les analystes américains avant le coup d’envoi de la saison : Anthony Davis est-il le meilleur coéquipier que James a connu au cours de sa riche et longue carrière ?
Précision importante, il s’agit bien là du niveau de jeu atteint sur une saison donnée et non pas de l’évaluation sur l’ensemble d’une carrière. Car Dwyane Wade a évidemment une plus grande place que Davis dans l’Histoire de la ligue à l’heure actuelle. C’est un triple-champion NBA, le MVP d’une finale incroyable en 2006, un futur Hall Of Famer et l’un des meilleurs basketteurs de tous les temps. Quand on pense au meilleur coéquipier du natif d’Akron, on pense de suite à lui. Mais "Flash" a atteint son apogée très tôt. Il a connu les années les plus brillantes de son odyssée avant l’arrivée de LeBron James à Miami. De nombreuses blessures ont entraîné son déclin progressif sur la deuxième moitié de sa carrière. Wade jouait alors entre 50 et 60 matches par an pour être sûr de pouvoir tenir le rythme en playoffs.
Il était encore très fort au moment de la formation du "Big Three" en 2010 : plus de 25 points, 6 rebonds et 4 passes de moyenne cette saison-là. Et encore, c'était déjà une régression pour lui. Ses statistiques individuelles ont continué de baisser ensuite. Mais c’est paradoxalement LeBron qui s’est planté lors des finales 2011, où il a complètement disparu dans les moments les plus importants du duel contre les Mavericks. Dwyane Wade avait alors 30 ans. Anthony Davis en a 26. Il est certes moins expérimenté mais plus frais. Ce qui peut avoir une grande importance en playoffs. Chris Bosh, Kevin Love et Kyrie Irving sont tous les trois des All-Stars et probablement des futurs Hall Of Famer. Mais aucun des trois n’a ou n’avait le volume de jeu gigantesque de "AD".

LeBron James et Anthony Davis lors du match entre les Los Angeles Lakers et les Sacramento Kings, le 15 novembre 2019

Crédit: Getty Images

L'argument de la complémentarité

Parce qu’au final, Davis, c’est l’un des six meilleurs joueurs du monde actuellement. Wade l’était peut-être encore en 2011 mais pas après. Love, Irving et Bosh n’ont jamais pu prétendre à un tel statut. Potentiellement, l’ailier-fort des Lakers pourrait même être un jour l’un des trois visages de la ligue. Il est tellement dominant. C’est un joueur qui peut finir classé dans la course au MVP tout en étant l’un des favoris pour le trophée de meilleur défenseur. Ça aussi, ça fait la différence avec les autres coéquipiers stars de James. L’ancien franchise player des Pelicans est une force des deux côtés du parquet. Il a cet aspect en plus. Surtout que c’est un joueur très productif. S’il arrêtait sa carrière aujourd’hui, il aurait le troisième meilleur PER global de l’Histoire derrière Michael Jordan et LeBron. Rien que ça.
On l’a encore vu dimanche soir avec ses 50 points inscrits en 29 tirs tentés. Davis a une panoplie complète qui lui assure un rendement permanent. Il a la taille pour marquer près du panier. Un jeu aérien. Une agilité impressionnante pour un homme de 2,08 mètres. Il sait faire la différence dos au cercle ou en démarrant face à son adversaire direct. Il est performant offensivement et défensivement. Encore une fois, le package intégral.
Maintenant, et c’est ça le plus important, son profil colle parfaitement avec James. Est-ce qu’il est vraiment plus fort intrinsèquement que le Wade de 2011 ? Peut-être mais peu importe. Ce qui compte, c’est justement le fait que son entente avec le King fonctionne à merveille. Anthony Davis n’a pas besoin d’avoir la balle constamment entre ses mains pour exister et ça laisse une place totale à "LBJ" pour créer du jeu et du mouvement. Contrairement à Bosh, Wade ou Love, il n’a pas besoin de se réinventer pour briller aux côtés d’une superstar parfois très encombrante. Il reste juste lui-même et ça marche parfaitement. Aujourd’hui, James et Davis sont les deux seuls coéquipiers à tourner à plus de 25 points par match. Le premier est le playmaker (meilleur passeur en NBA), le second le finisseur. Ils combinent bien ensemble d’ailleurs. Selon les statistiques avancées par ESPN, LeBron n’a jamais fait autant de passes décisives à l’un de ses partenaires au cours de sa carrière. Ils se complètent. Et ça donne une équipe des Lakers redoutable armée pour le titre. Car pour vraiment marquer leur Histoire commune, ils vont devoir gagner au moins une bague ensemble.

LeBron James et Anthony Davis

Crédit: Eurosport

NBA
Quand il est comme ça, il est injouable : Davis pose 50 points sur la raquette des Wolves
09/12/2019 À 06:22
Tokyo 2020
Éliminé et épuisé, LeBron James choisit de faire l'impasse sur les Jeux olympiques de Tokyo
04/06/2021 À 08:57