Il n'y aura pas de NBA cette nuit. Après la décision des Milwaukee Bucks de boycotter le match 5 face à Orlando en protestation après les tirs de policiers sur Jacob Blake, la Ligue américaine a publié un communiqué pour annoncer que cette rencontre, ainsi que celles qui devaient opposer Houston à Oklahoma City et les Los Angeles Lakers à Portland, étaient reportées à une date ultérieure. "A la lumière de la décision des Milwaukee Bucks de ne pas jouer leur cinquième match contre les Orlando Magic, cette rencontre et les deux autres entre les Houston Rockets et le Thunder d'Oklahoma City, ainsi qu'entre les Los Angeles Lakers et les Portland Trail Blazers ont été reportés", a indiqué la NBA, sans préciser leur date de reprogrammation.
Alors qu'une menace de boycott pesait déjà sur la rencontre entre Toronto et Boston, les joueurs de Milwaukee sont les premiers à être passés à l'acte. Alors qu'ils devaient disputer mercredi leur cinquième rencontre du premier tour de la conférence Est face à Orlando (Milwaukee mène trois victoires à une), les Bucks sont restés au vestiaire. Les coéquipiers de Giannis Antetokounmpo souhaitent protester après que Jacob Blake ait été victime de tirs de policiers à Kenosha. Trois mois après la mort de George Floyd.
NBA
Holiday prolonge chez les Milwaukee Bucks pour 135 millions de dollars
04/04/2021 À 20:37
C'est dans cette ville du Wisconsin à une cinquantaine de kilomètres au sud de Milwaukee, celle des Bucks, que Jacob Blake, un Afro-américain de 29 ans, a été grièvement blessé lors de son interpellation dimanche et devrait probablement être paralysé à vie. La scène, terrible, a été filmée, on y entend sept coups de feu tirés atteignant ce père de famille dans le dos, qui essayait d'entrer dans sa voiture où se trouvaient, selon son avocat, trois de ses enfants, des garçons âgés de 3, 5 et 8 ans.

LeBron James : "On en a marre"

Les Bucks ne se sont pas présentés sur le terrain, quinze minutes avant le coup d'envoi pour s'échauffer, contrairement à ceux du Magic, bien présents eux sur le parquet. Avant le communiqué officiel de la NBA, The Athletic citait l'arrière des Bucks George Hill, pour expliquer ce boycott : "l'équipe ne jouera pas ce (mercredi) soir contre Orlando après les tirs sur Jacob Blake à Kenosha. Nous sommes fatigués de ces meurtres et de l'injustice".
Dans la foulée de ce boycott, que ne voulaient pas suivre le joueurs du Magic, selon plusieurs médias, les joueurs des deux autres matches du soir ont décidé d'en faire de même, la NBA se chargeant enfin d'annoncer leur report. LeBron James, la superstar des Lakers lui avait tweeté quelques minutes plus tôt: "NOUS DEMANDONS LE CHANGEMENT. ON EN A MARRE", annonçant la suite.
Le syndicat des arbitres de NBA s'est dans la foulée dit "solidaire de la décision de nos joueurs de boycotter les matches de ce (mercredi) soir pour protester contre le meurtre injustifié et continu d'hommes et de femmes noirs par les forces de l'ordre. Il y a des problèmes plus importants dans notre pays que le basketball et nous espérons que cela inspirera le changement".
Clin d'œil de l'histoire, c’est le 26 août 2016, il y a quatre ans jour pour jour, que Colin Kaepernick, natif de Milwaukee, a protesté pour la toute première fois en refusant de se lever lors de l’hymne américain avant un match de présaison des 49ers en NFL. Quatre ans plus tard, les joueurs de NBA ont fait un pas supplémentaire, et même inédit, dans la lutte contre l'injustice raciale avec ce boycott.

Colin Kaepernick

Crédit: Getty Images

NBA
Le Magic se paye les Nets, le Jazz repart de l'avant
20/03/2021 À 07:45
NBA
Les Bucks pourraient redonner sa chance à Toupane
14/03/2021 À 08:15