Une action peut parfois être si trompeuse. LeBron James a dégainé longue distance, vendredi soir, lors de la victoire à domicile des Lakers face aux Cavaliers (113-101). Un fameux shoot du logo comme les réseaux sociaux en raffolent. Mais derrière cette flèche décochée avec brio, se cache un 1/10 à 3-points du "King". Pour trouver un joueur dont l’adresse extérieure a favorisé le succès des Pourpre et Or, c’est du côté de Carmelo Anthony qu’il fallait se tourner.
Fort d’un 6/8 derrière l’arc, "Melo" a claqué 24 points en sortie de banc. Deuxième plus grand total chez les Angelinos (derrière James et ses 26 points). Surtout, lorsqu’il est aussi efficace, le "scoreur" de 37 ans apporte un "spacing" précieux, comme l’a pointé du doigt son franchise player. "C’est une menace. C’est un sniper, a estimé "LBJ". Il crée tellement d’espace pour moi, Russ [Westbrook] et AD [Davis], pour que l’on puisse travailler notre magie sur pick-and-roll."

MVP, champion, déception… Nos pronostics pour la saison

NBA
Ham l’assure : "Il y aura des sacrifices que LeBron devra faire"
07/06/2022 À 20:34

"Lorsqu’il maintient son geste, nous savons que le ballon va rentrer"

Anthony Davis (15 points, 9 rebonds) y est également allé de son compliment, en conférence de presse : "Quand il [Anthony] en met deux de suite, on sait qu’il est chaud et on essaie de le trouver (…) Lorsque ses bras ne retombent pas tout de suite, lorsqu’il maintient son geste, nous savons que le ballon va rentrer." Résultat : "Melo" fait office de "coup de boost, à l’image d’un dunk", pour son équipe, aux yeux de Davis.
C’est la deuxième pointe à plus de 20 unités pour l’ancien All-Star des Knicks et des Nuggets, en ce début de saison, après ses 28 points inscrits face aux Grizzlies (succès 121-118). Entre temps, il y a aussi eu une piètre performance de sa part, à 4 points (1/7 au tir). Mais globalement, Anthony réussit son intégration au sein de l’effectif pléthorique en termes de stars – et ô combien expérimenté – des Pourpre et Or (15,7 pts/match en 27 minutes).

Bradley également précieux

Grâce à cette victoire qui s’est dessinée tardivement (21-28 à l’issue du premier QT, 44-44 à la mi-temps, +3 pour L.A. à l’entame de la dernière période), les Lakers équilibrent leur bilan (3-3). Autant grâce à leur sixième homme de luxe qu’à l’apport d’un autre remplaçant au style plus défensif : Avery Bradley, dont l’impact a été tangible (+30 pour son équipe, lors des 23 minutes qu’il a passées sur le parquet).
La réussite de la "super team" construite autour du "Chosen One" passera par une alchimie globale. En ce sens, il y a notamment eu des signaux positifs dans la relation entre Westbrook (19 points, 6 rebonds, 5 passes) et James face à Cleveland. Elle passera, surtout, par une défense retrouvée (aucune rencontre sous les 100 points encaissés depuis le début de l’exercice). Mais un "Melo" durablement épanoui dans son rôle de gâchette à temps partiel représenterait un plus non négligeable.

45,8M de dollars pour le n°1 : Le Top 10 des salaires de la saison

NBA
Giannis plébiscité, Jokic présent, Embiid absent : l'équipe type de la saison
25/05/2022 À 06:02
NBA
Défaite cruciale malgré le retour de Davis : le calvaire continue pour les Lakers
02/04/2022 À 06:16