AFP

Du bronze pour commencer

Du bronze pour commencer
Par Eurosport

Le 03/03/2011 à 12:23Mis à jour Le 03/03/2011 à 15:12

Première course et premier podium pour la France aux Mondiaux de Khanty Mansiysk, en Sibérie. Les Bleus ont pris la troisième place du relais mixte, derrière la Norvège et l'Allemagne. Alexis Boeuf et Martin Fourcade ont remis en selle le relais tricolore après les difficultés au tir des filles.

Eurosport Player : Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Un an après sa razzia des Jeux de Vancouver (6 médailles), l'équipe de France se sait très attendue pour ces Mondiaux 2011 dans le cadre glacial et pas du tout glamour de Khanty Mansiysk, en Sibérie. Dès la première épreuve, le clan tricolore peut donc se satisfaire d'avoir déjà une médaille en poche. Même si c'est le moins précieux des trois métaux, le bronze, qui est au rendez-vous. Mais la tradition française sur les épreuves collectives a été perpétuée lors de ce relais mixte plus important qu'il n'y parait, puisque des observateurs du CIO étaient présents au bord des pistes en vue d'une incorporation au programme olympique à Sotchi, en 2014.

Les Français ont en réalité remporté la deuxième course jeudi, celle qu'ont disputée toutes les nations... derrière la Norvège, victorieuse, et l'Allemagne, deuxième. Ces deux équipes étaient au-dessus du lot jeudi. Cette médaille de bronze doit beaucoup à Alexis Boeuf et Martin Fourcade, qui ont rétabli dans la moitié masculine de la course une situation bien compromise à mi-parcours. Dès le premier relais, l'or est en effet devenu inaccessible pour les Bleus. Marie-Laure Brunet a complètement coincé au tir (4 fautes). Résultat, elle a passé le relais à sa camarade Marie Dorin en 12e position. Il n'était dès lors plus question de remporter le titre, comme en 2009.

Fourcade impeccable

Dorin a elle aussi connu de grosses difficultés, notamment au tir debout, où elle a pioché à trois reprises en manquant trois de ses cinq premières balles. Heureusement, la double médaillée de Vancouver a eu à cet instant de grosses ressources morales pour éviter une faute supplémentaire, qui l'aurait obligée à partir sur l'anneau de pénalité. Lorsqu'elle a bouclé ses 6 kilomètres de relais, la France pointait au 7e rang. La Norvège et l'Allemagne étaient hors de portée, mais la troisième place était à moins d'une minute. Le coup restait jouable, à condition que Boeuf et Fourcade soient impeccables. Ils l'ont été. A elles deux, Brunet et Dorin avaient commis sept fautes. Les garçons, eux, n'allaient piocher qu'une seule fois, lors du tir debout de Boeuf.

C'est bien ce dernier qui a remis le relais tricolore sur les rails. On redoutait pour lui le tir debout, mais il a tenu bon dans cet exercice qui lui pose parfois quelques soucis. Son unique faute ne lui a pas porté préjudice et en replaçant l'équipe en 5e position, à seulement 18 secondes de la troisième place, alors détenue par les Suédois, il a ranimé la flamme. Martin Fourcade a ensuite parfaitement assumé son rôle de leader avec un 10/10 au tir et un temps de ski à l'avenant. A la lutte pour le bronze avec Carl Bergman, il a poussé le Suédois à la faute. Bergman a craqué lors du dernier tir debout. Fourcade, lui, pouvait lever les bras en quittant le pas de tir. Il savait que le bronze était dans la poche. Son relais laisse augurer de belles choses pour les épreuves individuelles.

On l'a dit, compte tenu du contexte et de la prestation des filles, le bronze constitue une forme de victoire pour l'équipe de France. Il aurait fallu que les quatre entités du relais bleu soient au même niveau pour espérer lutter avec la Norvège et l'Allemagne. Le chassé-croisé entre les deux équipes a été superbe. Tora Berger, impressionnante, avait mis les Scandinaves sur orbite, avant que Magdalena Neuner ne replace l'Allemagne devant. Bjoerndalen et Pfeiffer se sont neutralisés mais lors de l'ultime relais, Tarjei Boe a pris le dessus sur Michael Greis, dont les deux pioches au tir couché ont scellé l'issue de cette course. A noter qu'il s'agit là de la 15e médaille d'or mondiale de l'ogre Bjoerndalen.

0
0