AFP

Fourcade parmi les géants

Fourcade parmi les géants
Par Eurosport

Le 11/03/2012 à 14:09Mis à jour Le 11/03/2012 à 16:41

Vainqueur de la mass-start, Martin Fourcade a remporté son troisième titre de champion du monde de la semaine à Ruhpolding, après le sprint et la poursuite. Le Français égale ainsi Raphaël Poirée (2004) et Ole Einar Bjoerndalen (2005) dans l'histoire du biathlon. Une suprématie totale.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Une semaine après s'être adjugé le sprint et la poursuite, Martin Fourcade a complété, sous une pluie battante, sa collection avec un troisième titre mondial. Le plus beau. "Le plus difficile à obtenir" aussi selon notre consultante Sandrine Bailly. Roi de Ruhpolding, le Français de 23 ans a dominé, avec maestria et intelligence, la mass start, ultime épreuve des Championnats du monde et qui regroupe les 30 meilleurs biathlètes de la planète.

A l'issue des 15 kilomètres de fond et des quatre tirs (deux couchés puis deux debouts), le Catalan, qui n'a commis que deux fautes derrière sa carabine, a devancé les Suédois Björn Ferry et Fredrik Linström. Outre le fait de faire repasser la France en tête du tableau des médailles, avant le 12,5km dames (prévu à 16h), ce nouveau triomphe permet au cadet des Fourcade d'égaler deux légendes. Avant lui, seuls Raphaël Poirée, qui s'était imposé sur les mêmes épreuves en 2004 (à Oberhof), et Ole Einar Bjoerndalen, titré en poursuite, individuel et Mass Start en 2005 (à Hochfilzen), étaient parvenus à remporter trois médailles d'or au cours de la même édition. Ils sont désormais trois dans ce cercle d'élite.

Fourcade et la dernière bosse

Emil Svendsen n'ayant pris que la 18e place de l'épreuve en ligne, Martin en a profité pour accroître son avance en tête du classement général. Le Norvégien, qui accuse maintenant un retard de 66 points (904 contre 970, après 23 des 26 courses), a vécu une journée difficile. Tout s'était compliqué rapidement pour lui. Coupable de deux fautes sur ses cinq premières balles, Svendsen n'a jamais pu revenir sur le peloton de tête longtemps mené par Andreas Birnbacher, impeccable sur ses trois premiers tirs. Mais l'Allemand a cédé sous la pression, comme l'avait fait avant lui son compatriote Arnd Peiffer sur le relais mixte et le 20km. Poussé par son public, le roi de la course en ligne cet hiver (deux victoires en Coupe du monde et une seule balle ratée avant ce dimanche) a commis la faute de trop sur son dernier tir. La meute lancée à la poursuite n'en demandait pas tant.

Sorti juste derrière Ferry, Martin Fourcade a attendu le bon moment pour produire son effort. Dans l'ultime bosse, pour être précis. Celle qui lui avait permis de lâcher un autre Suédois, Carl Johan Bergman, lors de la poursuite, sept jours plus tôt. Ferry s'est accroché. Le Nordique a serré les dents, mais a dû rendre les armes devant la puissance et la conviction du Français. Sous la menace de son compatriote Linström, le Suédois a sauvé l'argent d'un souffle. Et les deux autres biathlètes tricolores dans tout ça ? Longtemps en course pour la médaille de bronze, Simon Fourcade (2 fautes) s'est finalement classé 5e. Le troisième Français, Alexis Boeuf (3 fautes), a pris la 15e place.

0
0