Imago

Bjoerndalen dans la légende

Bjoerndalen dans la légende
Par Eurosport

Le 17/02/2009 à 12:30Mis à jour

Déjà sacré sur le sprint et la poursuite, Ole-Einar Bjoerndalen s'est imposé sur le 20 km, signant ainsi son 87e succès sur le circuit et effaçant le record du skieur alpin suédois Ingemar Stenmark. Simon Fourcade confirme son retour en forme en terminant

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

A 35 ans, Ole-Einar Bjoerndalen est passé du rang de grand champion à celui de mythe des sports d'hiver. En devenant le sportif le plus titré du cirque blanc, l'homme à la combinaison rouge est définitivement entré dans la légende. Un peu moins en réussite qu'à l'accoutumée en début de saison, le Norvégien a su se préparer pour l'échéance la plus importante de la saison et répond décidément présent sur ces championnats du monde de biathlon. Vainqueur au forceps du sprint samedi, lauréat dans la confusion de la poursuite dimanche, OEB a réitéré ses performances en remportant avec brio le 20 km ce mardi. Grâce à ce troisième succès sud-coréen, l'icône norvégienne a ainsi effacé des tablettes le vieux record du Suédois Ingemar Stenmark, 86 fois vainqueur en Coupe du monde de ski alpin entre 1975 et 1983.

Impérial lors de ses deux premiers passages sur le pas de tir, Bjoerndalen s'est ensuite manqué sur le deuxième tir couché où deux de ses cinq balles se perdirent. Sa troisième faute lors du dernier debout aurait pu lui être fatale mais sa rapidité sur la difficile piste de Pyeongchang lui permit de faire la différence dans la dernière boucle en passant de la 6e à la 1ère position. Deuxième temps de ski sur ce 20 km à un peu plus d'une seconde du Polonais Tomasz Sikora, leader de la Coupe du Monde et finalement 9e de cette épreuve individuelle, Bjoerndalen, la rage au ventre et l'écume aux lèvres, a tout donné pour réaliser la passe de trois sur ces Mondiaux. "J'ai eu beaucoup de chance aujourd'hui, je ne pensais vraiment pas qu'avec trois pénalités, je pouvais prétendre à la victoire", a expliqué le héros du jour avec sa modestie habituelle.

Fourcade encore placé

Ivan Techerezov a pourtant longtemps fait illusion. En tête à l'issu des 3e et 4e boucles, le Russe, seulement 34e temps sur les skis, s'est effondré dans le dernier tour pour finir à une décevante 7e place. L'Allemand Christoph Stephan, 2e à 14'' de Bjoerndalen grâce à un 19 sur 20 au tir, confirme son statut de grand espoir du biathlon d'outre-Rhin tandis que le Croate Jakov Fak, une seule erreur carabine en main, a créé la surprise en se hissant sur la dernière place du podium. Neuf petits dixième derrière cet étonnant "bronzé", jusqu'ici sans aucune référence notable au niveau international qui confesse être "très surpris" et "réaliser son rêve d'enfant" (ndlr: avant ces mondiaux qui l'ont également vu finir 14e du sprint, Fak avait obtenu son meilleur résultat en décembre dernier en terminant 15e du 20 km d'Hochfilzen), Simon Fourcade peut nourrir quelques regrets.

Implacable de précision lors des deux premiers tirs, la Catalan, parti avec le dossard 90, pointait en deuxième position à la mi-parcours mais deux erreurs successives lors des deux dernières sessions lui ont coûté un meilleur résultat. Véloce sur les skis, prompt à distiller ses balles face aux cibles, le protégé de Raphaël Poirée, 5e du sprint et 10e de la poursuite de ces mondiaux, se pose d'ores et déjà en outsider de la mass-start de ce week-end et devrait conduire le relais mixte, jeudi, et le relais masculin dimanche. A 24 ans, l'ainé de la fratrie Fourcade est en passe de franchir un cap mais rêve toujours de son premier podium individuel. Pour lui comme pour les autres, le problème, "tout simplement monstrueux", a un nom. Il s'appelle Bjoerndalen. Pas rassasié par sa razzia, l'ogre Norvégien a prévu de continuer sa carrière jusqu'aux Jeux Olympiques de Sotchi en 2014. D'ici là, pour exister face à lui, il faudra saisir toutes les opportunités.

0
0