L'histoire se déroule comme dans un livre pour Martin Fourcade. En début de saison, le quintuple champion olympique avait refusé d'évoquer son futur, souhaitant en premier lieu revenir au haut niveau après un hiver cauchemardesque (12e du général de la Coupe du monde). Une mission largement acquise avec une renaissance spectaculaire depuis janvier, avec 4 victoires en Coupe du monde. Et les championnats du monde n'ont fait que confirmer ce redressement.

Fourcade : "Je ne peux pas être déçu de ces championnats du monde"

Biathlon
Fourcade : "Ils n'ont plus besoin de moi pour aller chercher le titre olympique"
27/03/2020 À 12:37

En remportant l'individuelle à Antholz-Anterselva, le Français a rejoint la légende norvégienne Ole-Einar Bjoerndalen avec un 11e titre mondial sur le plan individuel, record absolu sur les championnats du monde. Surtout, il a enfin remporté l'or mondial avec le relais français. Un titre que le Tricolore chassait depuis de nombreuses années. De quoi poursuivre idéalement la quête de son 8e gros globe.

Tout sera mis en place pour aller chercher le globe

Désormais en position de force avec sa première place au général, le Catalan a toutes les cartes en main avant les trois dernières étapes de la saison, à Nove Mesto, Kontiolahti et Oslo. Mais, avec seulement 38 points d'avance virtuellement sur Johanne Boe et 63 sur Quentin Fillon Maillet, rien n'est fait et le Français s'attend à devoir lutter pour résister au retour du Norvégien. "Ça va être une grosse bagarre, estime-t-il. Lorsqu'il a pris sa pause en janvier (pour cause de paternité), j'avais dit que Johannes Boe restait pour moi le favori du général. Aujourd'hui, on se retrouve avec 50/50 de chances de gagner parce que j'ai une faible avance".

Un constat partagé par Stéphane Bouthiaux : "Martin y tient vraiment fort et tout sera mis en place pour aller chercher ce globe, explique le patron du biathlon tricolore. L'écueil c'est Johannes qui reprend un paquet de points. Il y aura du suspense jusqu'à la dernière course. Ça sera un énorme combat".

Une dernière balle égarée mais une première place à l'arrivée : Le sacre de Fourcade en vidéo

Ce combat qu'il va falloir livrer, Martin Fourcade en a bien conscience. Mais le Français ne veut pas se préoccuper des performances du Norvégien mais se concentrer uniquement sur son ski. "S'il gagne toutes les courses et que je suis deuxième tout le temps ça peut suffire, rappelle Fourcade. Mais il ne gagnera pas tout et je ne serai pas deuxième tout le temps. Il faudra aller chercher des places et ne pas attendre que je fasse de belles performances derrière lui. Ça ne suffira pas."

Je ne sais pas ce que je ferai

Au fond du trou l'an passé, Martin Fourcade a su renaître de ses cendres pour s'offrir une fin de saison quasi impensable il y a un an. Une situation qui ne le pousse évidemment pas à se projeter vers la suite à donner à sa carrière, même si les doute continuent de planer. "Profondément, je ne sais pas ce que je ferai, avoue le Français âgé de 31 ans. J'ai envie de décaler au maximum cette décision qui va être dure à prendre. Ce serait mentir de dire que je n'ai pas d'intuition mais ça va vraiment dans les deux sens. Il y a des jours où je ne me vois pas continuer et d'autres où je n'arrêterais ça pour rien au monde."

Martin Fourcade lors du relais aux Mondiaux à Anterselva 2020

Crédit: Getty Images

Il faut dire que le Français n'a plus grand-chose à gagner de plus et que son après-biathlon est déjà à peu près tracé avec son rôle de président de la commission des athlètes de Paris 2024 et sa candidature à la commission des athlètes du CIO en 2022. Mais pour le moment, Martin Fourcade est toujours un biathlète de très haut niveau et il reste surtout focalisé sur la fin de saison. Tant mieux, car elle promet d'être excitante.

Biathlon
Fourcade positive : "J'ai arrêté pour passer plus de temps à la maison... c'est réussi"
27/03/2020 À 12:00
Biathlon
Fourcade, une légende, 13 dates
15/03/2020 À 21:22