Reuters

Les Bleues sur le podium

Les Bleues sur le podium
Par Eurosport

Le 06/01/2010 à 15:36Mis à jour

L'équipe de France féminine (Marie-Laure Brunet, Sylvie Becaert, Marie Dorin et Sandrine Bailly) a pris la 3e place du relais d'Oberhof remporté par la Russie devant l'Allemagne, mercredi.

Avec son troisième podium en trois relais disputés cet hiver, l'équipe de France féminine de biathlon a conforté mercredi à Oberhof son statut de prétendante à une médaille lors des jeux Olympiques 2010. A un peu plus d'un mois du rendez-vous de Vancouver (12-28 fév), les Françaises ont pris la 3e place du troisième relais de la Coupe du monde 2009-10, à une minute des intouchables Russes, championnes du monde et olympiques, et des Allemandes, poussées par 20.000 supporteurs survoltés.

Idéalement lancées par une impressionnante Marie-Laure Brunet, les Bleues, déjà 3e à Oestersund (Suède) et 2e à Hochfilzen (Autriche) le mois dernier, ont gardé la tête pendant le premier tiers de la course. Elles ont un temps rétrogradé à la 5e place, avant de rectifier rapidement le tir grâce à Marie Dorin et Sandrine Bailly. "On est très contente de cette 3e place, mais on a le sentiment qu'on peut mieux faire", a souligné Marie-Laure Brunet. "A force de tourner autour du pot, cette victoire va finir par arriver", a espéré la championne du monde 2009 de relais mixte.

Inédit à Ruhpolding

Cette tant attendue victoire -- la dernière remonte à janvier 2007 -- ne devrait pas avoir lieu la semaine prochaine à Ruhpolding (Allemagne) lors du dernier relais avant les JO: Lionel Laurent, le responsable du groupe féminin, alignera un relais inédit pour ménager plusieurs titulaires. "Elles ont la valeur pour être sur le podium, j'étais prudent en début de saison mais à chaque relais, elle valide ce qu'on pense d'elle. Cette équipe est le meilleur +mix+ que l'on a depuis quatre avec deux jeunes qui +shootent+ bien et deux filles qui apportent leur énorme expérience", a insisté l'entraîneur tricolore.

Depuis les JO-2006, le relais féminin est abonné au bronze dans les grands rendez-vous (JO-2006, Mondiaux 2008 et 2009) comme en Coupe du monde. "A Vancouver, elles peuvent aller chercher la gagne", a martelé leur entraîneur, tout en rappelant que la concurrence serait rude avec les Ukrainiennes, Belarusses et Chinoises, en plus, bien sûr, des Allemandes et Russes. "Il ne faudrait pas croire qu'il suffit qu'on prenne le départ pour que le podium nous soit garanti. Rien n'est fait", a conclu Brunet, avec tout l'aplomb et l'ambition de ses 21 ans. Au classement général de la Coupe du monde de relais, les Françaises sont 3e avec 150 points (BIEN 150) à 24 points de la Russie et 7 de l'Allemagne.

0
0