Getty Images

La France en or sur le relais mixte, Martin Fourcade devient l'athlète français le plus titré aux JO

Le relais au sommet, Fourcade au firmament

Le 20/02/2018 à 13:24Mis à jour Le 20/02/2018 à 14:02

JO PYEONGCHANG 2018 - Le relais français signe un magnifique exploit en remportant le relais mixte mardi à Pyeongchang. Marie Dorin-Habert, Anaïs Bescond, Simon Desthieux et Martin Fourcade décrochent la 13e médaille des Bleus. En concluant à merveille la course, Fourcade devient l'athlète français le plus titré de l'histoire des Jeux.

Une nouvelle page d’histoire. Un relais mixte en or. Des lieutenants d’exception et un patron immense. Ce mardi, le monde du biathlon a subi la suprématie française comme rarement jusqu’à présent. Sous l’impulsion de l’extraterrestre Martin Fourcade, les Bleus se sont parés d’or. Marie Dorin-Habert, Anaïs Bescond, Simon Desthieux et le porte-drapeau français, dans cet ordre-là, ont offert à la France une cinquième médaille dorée à l’équipe de France, faisant passer son total à 13 breloques, ce qui permet de devancer les Etats-Unis et remonter en cinquième position au classement des médailles. Magnifique.

Pour Fourcade, c’est le troisième titre olympique à Pyeongchang, le cinquième de sa carrière. Monstrueux. Du jamais vu dans l'histoire de l'olympisme français. Et tellement beau. La Norvège, revenue de nulle part et l’Italie complètent le podium.

La course parfaite. Voilà comment résumer la prestation française. Dans le coup dès l’entrée en piste de Dorin-Habert - devenue au passage la biathlète française la plus médaillée de l'histoire -, les Bleus n’ont jamais semblé douter de leur capacité à accrocher le podium. Sur sa lancée après ses JO réussis, la quintuple championne du monde a réussi un sans-faute idéal pour lancer ses Bleus. Solide sur les skis, elle a passé le témoin à Anaïs Bescond qui a eu plus de mal au tir (3 fautes au tir debout, 4 au total) mais s’est accrochée au wagon. Au moment de lancer Simon Desthieux, un métal bronzé ou, au mieux, argenté semblait alors dans le viseur. La suite nous a donné tort. La magie de ce sport.

Les Bleus du relais mixte, Marie Dorin-Habert en tête, tout à leur joie d'être champions olympique à Pyeongchang

Les Bleus du relais mixte, Marie Dorin-Habert en tête, tout à leur joie d'être champions olympique à PyeongchangGetty Images

Et Fourcade est entré en scène…

Car le biathlon a la beauté de provoquer des rebondissements inattendus. Grâce à un Simon Desthieux parfait au tir et sur les skis, les Français ont continué de s’accrocher alors que l’Italie a vacillé en deuxième position. La Norvège, sous l’impulsion d’un Johannes Boe déchaîné, est revenue dans le coup. À ce moment-là, il y avait cinq nations pour trois médailles : l’Allemagne, l’Italie, la France, la Biélorussie et la Norvège. On pensait alors l’Allemagne intouchable, avec plus de trente secondes d’avance sur le reste de la meute.

Mais personne ne résiste à Martin Fourcade. C’est ainsi. Avant même le premier tir couché, le Français, impressionnant sur les skis, avait déjà repris huit secondes. Dans la tête de Arnd Peiffer, c'est un orage qui s'est formé. Deux fautes au tir sur le couché plus tard, l’Allemand a vu Fourcade signer un 5/5 et revenir à six petites secondes. Et l’ogre français avait encore de l'appétit. Affamé, il a dévoré l’Allemand à la glisse avant de s’offrir un dernier tir debout impeccable. Au moment de repartir du pas de tir, Fourcade a pu constater que l’Allemand y était encore, laissant la possibilité à la Norvège et à l’Italie de passer devant. Seul au monde, Fourcade s’est envolé vers l’Olympe. Offrant au relais mixte bleu la plus belle des récompenses. En or. Au sommet. Pour l’éternité.

0
0