Beaucoup ont perdu leur logement, leurs moyens de subsister, voire des proches. Mais pendant quelques heures, ils ont oublié leur malheur et suivi le triomphe de leur champion, Manny Pacquiao, sur l'Américain Brandon Rios, lors d'un combat pour le titre WBO des welters retransmis depuis Macao dans plusieurs endroits de Tacloban. Pacquiao avait dédié ce match aux victimes de Haiyan, qui a causé la mort ou la disparition de plus de 5.500 personnes et ravagé des régions entières au centre de l'archipel, dont les îles de Leyte, où se trouve Tacloban, et Samar.
"Je suis tellement heureux qu'il ait gagné. C'est une victoire pour tous les Philippins. Ça va certainement nous remonter le moral", s'est réjoui Mario Penaflor, 41 ans, au milieu d'une foule joyeuse dans la ville en grande partie détruite. Le match était retransmis sur grand écran dans quatre endroits de cette localité de 220.000 habitants, l'une des plus meurtries lors du passage de Haiyan le 8 novembre.
Des familles entières, des enfants aux grands-parents, ont convergé vers le stade --qui avait servi de centre d'évacuation pendant le typhon-- pour regarder le match, dans une atmosphère festive, sous la surveillance de la police et de l'armée. La foule a entonné à plein poumon l'hymne national au début du combat et encouragé bruyamment sa star. Alors que la victoire se dessinait, l'excitation est montée d'un cran et le stade retentissait de cris et de rires.
Boxe
Un champion olympique pour démarrer : avant Fury, Joshua doit se tirer des griffes du "chat"
IL Y A 2 HEURES

Manny Pacquiao of the Philippines fights Brandon Rios (L) of the U.S. during their World Boxing Organisation (WBO) International 12-round welterweight boxing title fight at the Venetian Macao hotel in Macau November 24, 2013 (Reuters)

Crédit: Reuters

Je suis tellement heureux qu'il ait gagné. C'est une victoire pour tous les Philippins. Ça va certainement nous remonter le moral
"C'est une super bonne journée! Le temps d'un instant, j'ai oublié mes souffrances", a déclaré Rainier Panquinco, dont la maison a été emportée par les vents de Haiyan. Il avoue avoir prié pour Pacquiao et renoncé à faire la queue pour obtenir un colis d'aide, afin de regarder le match. Pacquiao, 34 ans, longtemps présenté comme le meilleur boxeur de sa génération et star adulée dans son pays, ne détenait plus aucun titre mondial et restait sur deux défaites consécutives. Ses premiers mots ont été pour son pays. "Il ne s'agit pas de mon comeback", a-t-il déclaré encore sur le ring. "Il s'agit du comeback de mon pays, après une catastrophe naturelle et une tragédie".
Le boxeur avait perdu son titre WBO des welters contre l'Américain Timothy Bradley en juin 2012 à Las Vegas, puis contre le Mexicain Juan Manuel Marquez, en décembre 2012 toujours à Las Vegas. Samedi, il a réussi son retour en infligeant une leçon de boxe à Rios, nettement battu aux points dimanche à Macao. Chacun des trois juges a donné une très grosse avance (120-108, 119-109 et 118-110) à Pacquiao, auteur d'une démonstration de boxe de précision tout au long des douze reprises, sous les yeux des 13.200 spectateurs de la Cotai Arena. "Alors que les coeurs et les esprits de notre peuple sont unis face aux nombreuses tragédies, nous triompherons de nos difficultés actuelles en travaillant ensemble, comme Manny", a déclaré Herminio Coloma, porte-parole du président Benigno Aquino, après la victoire du Philippin. "Dans un combat difficile, il a fait preuve de la force et du caractère d'un Philippin", a ajouté Herminio Coloma.
Boxe
Pacquiao brigue la présidence de son pays : "Nous sommes prêts à relever le défi"
19/09/2021 À 12:10
Boxe
"J'ai besoin de combattre Fury" : Joshua veut son supercombat
13/09/2021 À 21:27