Tony Yoka va s'offrir le luxe de faire revenir le noble art dans une enceinte mythique. Comme Jean-Claude Bouttier lors de sa revanche contre Carlos Monzon en 1973, le champion olympique des lourds va disputer un combat sur le court central de Roland-Garros. Ce sera le 10 septembre prochain contre le Croate Petar Milas, quelques mois après avoir battu le Belge Joel Tambwe Djeko pour s'offrir le titre vacant de l'Union européenne.
S'il avait en tête d'affronter l'Anglais Joe Joyce qu'il avait battu en finale à Rio en 2016, Tony Yoka doit poursuivre sa progression pour s'offrir un jour ces retrouvailles musclées. Et Roland-Garros lui offre une motivation supplémentaire avant de défier le Croate qu'il devait déjà affronter en, février avant de voir ce dernier déclarer forfait pour une histoire d'argent. "Boxer à Roland-Garros, c’est magique !", salive d'ailleurs déjà Tony Yoka dans Le Parisien. "J’ai toujours voulu sortir la boxe de son cadre habituel. Roland-Garros c’est mythique et on va toucher un autre public. C’est vraiment le genre de chose que je veux faire en France : sortir la boxe de son cadre pour toucher un public plus grand."
Boxe
"Il est temps de retourner travailler" : Yoka, une défaite et ses conséquences
15/05/2022 À 07:52
Toujours désireux de faire encore plus fort tant sur le ring que pour le show, le champion olympique, invaincu en dix sorties chez les pros, a d'ailleurs déjà une autre enceinte en tête. "Le Stade de France ! Ce serait magnifique, un combat pour une ceinture mondiale dans ce stade, ce serait beau", lâche-t-il. Le rendez-vous est pris.
Boxe
Yoka tombe pour la première fois
14/05/2022 À 21:53
Boxe
Yoka : "Ça va être le combat le plus dur de ma carrière"
13/05/2022 À 12:09