A un doigt du bonheur

A un doigt du bonheur
Par Eurosport

Le 21/02/2006 à 11:00Mis à jour

Après avoir signé la 2e meilleure performance en saut, Jason Lamy-Chappuis termine au pied du podium du sprint, qui a sacré l'Autrichien Felix Gottwald. Malgré une course pleine, le Français n'a pas pu rattraper le Norvégien Magnus Moan et l'Allemand Geor

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Le vainqueur du jour d'abord, Felix Gottwald en a ainsi profité pour faire un retour inespéré au premier plan. L'Autrichien, après l'or par équipes et l'argent en individuel, remporte sur le sprint sa 3e médaille d'or des Jeux, sa 6e olympique après ses trois podiums en bronze à Salt Lake. Pour l'ancien vainqueur de Coupe du monde (2000-01) de 30 ans, les JO auront été une nouvelle fois une belle moisson. Derrière lui, Magnus Moan a su également tenir sa chance en décrochant une distinction en argent après le bronze individuel. Enfin Georg Hettich, 3e, enlève sa 3e médaille d'un métal différent après l'or en individuel et l'argent par équipe.

"Un contrat largement rempli"

A coté des ogres du combiné, Lamy-Chappuis a donc réalisé une très belle 4e place inespérée. Alors qu'il visait une place dans les dix premiers, Jason a su effacer sa demi-déception du gundersen, où il avait pris le 11e rang. Mais il doit son exploit à un excellent concours du saut avec les 132m réalisés, qui lui permit de prendre la 2e place du classement provisoire à l'issue de son épreuve fétiche. Parti 5 secondes derrière Georg Hettich, meilleur sauteur du jour, le Français n'a rien pu faire face au retour de Gottwald, 12e au saut, et Moan, 13e, qui ont pris le meilleur du Tricolore dans les trois derniers kilomètres.

L'accélération en tête de course a eu raison de la 2e place de Jason, qui a tout de même résisté au retour de Jaakko Tallus, pourtant excelleur fondeur finlandais, alors que le fond n'est pas son épreuve favorite. "Je suis très content de ma quatrième place pour mes premiers JO, a affirmé Jason. Mon objectif était de rentrer dans les dix premiers du sprint, j'ai donc largement rempli mon contrat. Avant d'ajouter lucide : Il y a tout de même une pointe de déception, car je n'étais pas loin de la médaille: cela se joue dans la dernière bosse où, quand Gottwald et Moan ont accéléré, je n'ai pas été capable de les suivre." Le Français, qui aura 23 ans pour les prochains JO d'hiver à Vancouver, sait désormais quel point il devra améliorer pour rapporter à la France une première médaille en combiné après Fabrice Guy...

0
0