Au terme d'un final palpitant, le quatuor autrichien composé de Michael Gruber, Christoph Bieler, Felix Gottwald et Mario Stecher a devancé de 15 secondes, l'Allemagne et de 26 secondes la Finlande, championne olympique en 2002 à Salt Lake City. L'équipe de France composée de François Braud, Ludovic Roux, Jason Lamy Chappuis et Nicolas Bal termine à la 5e place, performance "un peu décevante" selon Lamy Chappuis, qui espérait décrocher la 4e place. "Cela se joue à peu de choses pour la 4e place avec la Suisse. Pour les trois premières places, c'était quasiment impossible tant l'Allemagne, l'Autriche et la Finlande étaient au-dessus du lot", a souligné le leader de l'équipe de France, âgé de 19 ans.
Il s'agit du premier titre olympique de l'Autriche en combiné nordique et la cinquième médaille en deux JO pour Gottwald. Parti avec une avance de 10 secondes grâce à ses performances lors du concours du saut disputé sur deux journées à cause du vent, l'Allemagne, médaille d'argent en 2002, avait fait le choix d'aligner ses deux meilleurs fondeurs pour les deux premiers relais. Sous l'impulsion de Björn Kirchheisen et de Georg Hettich, champion olympique en individuel samedi, la Mannschaft a d'abord étoffé son avance pour la faire grimper à 47 secondes après deux relais.
Torino
Lamy: "J'ai fait de mon mieux"
21/02/2006 À 16:30
Manninen encore battu
Mais lorsque Ronny Ackermann, double champion du monde en 2005, entrait en piste, l'Autriche confiait son dossard N.3 à Gottwald, vice-champion olympique samedi en individuel et l'un des fondeurs les plus rapides du circuit. Au km 2,4 de son relais, Gottwald, triple médaillé de bronze à Salt Lake City, avait déjà réduit de moitié l'avance allemande, à 25 secondes. Lorsque Mario Steicher prenait le dernier relais, l'Autrichien réputé pour sa pointe de vitesse apercevait la combinaison blanche de Jens Gaiser.
Au prix d'un effort violent, Steicher rejoignait Geiser à 2,5 kilomètres de l'arrivée pour temporiser et placer une attaque redoutable dans la dernière montée, lui permettant de virer en tête à un kilomètre de l'arrivée. Derrière, Hannu Manninen se lançait dans un baroud d'honneur pour décrocher le Japonais Yosuke Hatakeyma (4e) et échouer à 26 secondes de l'or alors qu'il comptait un retard d'1 min 16 sec au début de son relais. Pour Manninen, 9e samedi, il ne reste plus que le sprint (7,5 km) mardi pour mettre un terme à son encombrante réputation de champion tremblant le jour des grands rendez-vous.
Torino
A un doigt du bonheur
21/02/2006 À 10:00
Torino
Fabrice Guy, ce modèle
16/02/2006 À 09:00