Panoramic

Freins à disque : Kittel s'abstient "par respect pour les autres coureurs"

Kittel refuse les freins à disque... "par respect pour les autres coureurs"
Par AFP

Le 24/02/2017 à 20:28Mis à jour Le 24/02/2017 à 21:22

Marcel Kittel a renoncé à utiliser les freins à disques "par respect pour les autres coureurs". L'Allemand a exprimé son choix au lendemain de l'accident survenu au Britannique Owain Doull, qui a mis en cause cette nouveauté technologique désormais autorisée par l'UCI.

Marcel Kittel ne les utilisera pas. Au lendemain de l'accident survenu au Britannique Owain Doull, qui a mis en cause cette nouveauté technologique désormais autorisée par l'UCI, l'Allemand a signifié son intention de ne pas équiper son vélo de freins à disque afin de "respecter les autres coureurs."

Vainqueur vendredi de la 2e étape du Tour d'Abou Dhabi, Kittel a été pris la veille dans la chute collective survenue avant la flamme rouge du dernier kilomètre. Doull, à terre lui aussi et touché, avait mis en cause le système des freins à disque que le coureur allemand utilisait.

"J'ai préféré ne pas mettre de l'huile sur le feu. Il y a eu un peu de polémique au sujet de la chute d'Owain Doull et des blessures causées par les disques", a déclaré l'Allemand lors de la conférence de presse qui a suivi vendredi son succès d'étape. "Je suis toujours convaincu que la technologie des freins à disques a un avenir mais il y a encore du travail à faire. Une protection autour du disque soulagerait l'inquiétude des autres coureurs", a estimé Kittel, en regrettant que "tout le monde n'ait pas le même équipement".

" Et maintenant, vous comprenez notre désaccord avec les freins à disque ? Ou ça ne vous suffit toujours pas "

Au début de la saison dernière, l'UCI, l'autorité en matière de réglementation, avait donné le feu vert à l'essai des freins à disque avant de suspendre à mi-avril l'expérimentation suite à la blessure du coureur espagnol Francisco Ventoso dans Paris-Roubaix. Ventoso, le tibia gauche profondément entaillé, avait publié une lettre ouverte en mettant en garde contre le dispositif existant susceptible de se transformer en "couteaux géants", en "machettes". L'UCI avait alors fait droit à la demande de l'association internationale des équipes (AIGCP), soutenue par son homologue représentant les coureurs (CPA).

Doull, l'un des champions olympiques de la poursuite par équipes à Rio, dont une des chaussures a été largement entaillée jeudi dans la chute, a été rejoint dans son accusation par d'autres coureurs. "Et maintenant, vous comprenez notre désaccord avec les freins à disque ? Ou ça ne vous suffit toujours pas ?", a réagi le Français Jérémy Roy en s'adressant à la fédération internationale. Le 15 février, l'association des coureurs, par la voix de son président Gianni Bugno, s'était inquiétée publiquement que "toutes les conditions de sécurité ne soient pas garanties". "Au point où nous en sommes, tout porte à croire qu'il n'est pas encore temps de démarrer ces tests", avait souligné le CPA.

0
0