Imago

Le Coni accuse Valverde

Le Coni accuse Valverde
Par Eurosport

Le 19/02/2009 à 16:50Mis à jour

Le Comité olympique italien a affirmé pouvoir avancer "avec certitude" que l'Espagnol Alejandro Valverde est impliqué dans l'affaire Puerto, à l'issue de l'audition du coureur, jeudi à Rome. Valverde se déclare innocent.

L'étau judiciaire s'est resserré jeudi sur le coureur espagnol Alejandro Valverde, le Comité olympique italien affirmant pour la première fois avoir des preuves de son implication dans le scandale de dopage Puerto et le parquet de Rome annonçant l'ouverture d'une enquête. "Nous pouvons dire avec certitude que le sang dans la poche numéro 18 est celui de Valverde", a déclaré le procureur antidopage du Coni, Ettore Torri, après avoir entendu le coureur pendant moins d'une heure.

Cette "poche de sang numéro 18", qui contiendrait de l'EPO, avait été recueillie à Madrid dans le cadre de la vaste affaire de dopage sanguin Puerto - qui empoisonne depuis mai 2006 le milieu cycliste - et qui était supposée incriminer Valverde. Le Coni a vraisemblablement comparé l'ADN de ce sang avec un échantillon de celui du coureur espagnol recueilli l'année dernière lors d'une incursion du Tour de France en territoire italien. "Nous possédons des documents qui font référence à Valverde concernant aussi bien des sommes données à (Eufemiano) Fuentes (le médecin espagnol au coeur du scandale) que des substances" , a ajouté le procureur Torri, sans donner plus de détails.

"Je ne suis pas et je n'ai jamais été impliqué dans une affaire contraire à la réglementation antidopage", a réagi le coureur de la Caisse d'Epargne sur son site internet. Il s'est déclaré convaincu que "tous les doutes seront levés" pour prouver son innocence. A l'issue de sa comparution, Alejandro Valverde était reparti du Coni en catimini pour éviter les journalistes, laissant ses avocats s'exprimer lors d'une courte conférence de presse. "Nous avons considéré opportun de venir devant le parquet antidopage, nous avons voulu éclaircir le fait que Valverde n'a rien à voir avec ces faits. Il reste confiant de pouvoir le prouver. Pour le moment, il peut courir et il n'y a pas de sanction disciplinaire", a déclaré son avocat italien, Me Federico Cecconi.

"Pleinement compétents"

L'avocat a également ajouté que son client considérait comme "un acte obligé de procédure" sa mise sous enquête signifiée dans l'après-midi par le parquet de Rome pour violation de la loi italienne en matière de dopage, une décision qui le place sous le double feu de la justice pénale et sportive. Il s'est déclaré convaincu que "tous les doutes seront levés" pour prouver son innocence. Le procureur antidopage a précisé n'avoir "pas encore examiné une éventuelle suspension de Valverde ". Ses avocats ont deux semaines pour préparer sa défense, a précisé Ettore Torri, soulignant que ce ne serait "pas la peine d'interroger (de nouveau) le coureur s'il refuse encore de répondre".

Mercredi, le tribunal supérieur de justice de Madrid a fait part de son opposition à la poursuite de la procédure côté italien, sans effet sur le procureur: "Nous considérons que nous sommes pleinement compétents sur cette affaire et que nous pouvons exercer notre juridiction également sur les sportifs étrangers". Vainqueur l'an passé de sa deuxième Liège-Bastogne-Liège ainsi que d'une dizaine de courses, Valverde, 28 ans, est l'un des chefs de file du cyclisme espagnol.

0
0