C'est un coup de tonnerre. Grégory Baugé, star du cyclisme sur piste français et triple champion du monde de vitesse, a été suspendu un an pour dopage de façon rétroactive. Il lui est reproché de ne pas s'être soumis aux obligations de localisation dans le cadre de la lutte antidopage. Conséquence, il perd sur tapis vert son titre mondial obtenu en mars dernier à Apeldoorn. L'équipe de France est également déchue du titre décroché en vitesse par équipes avec Baugé, mais aussi Kévin Sireau et Michael d'Almeida.
"Baugé a péché par légèreté et cette légèreté lui coûte très cher", a précisé à l'AFP une source française proche du dossier en relevant que la sanction pénalise aussi les deux coéquipiers de Baugé, tout à fait étrangers au problème. Le titre de la vitesse lors des Mondiaux 2011 revient par conséquent au Britannique Jason Kenny, qui avait été dominé en finale par Baugé en deux manches sèches. Dans l'épreuve de la vitesse par équipes, le déclassement du trio français victorieux profite à l'Allemagne (Enders, Levy, Nimke), déjà sacrée en 2010. Pour Baugé, c'est une catastrophe, mais aussi pour la piste française, dont l'image va se trouver inévitablement ternie par cette affaire.

CYCLISME - 2011 - France - Bauge

Crédit: AFP

Mondiaux sur piste
Imbattable Baugé?
27/03/2011 À 09:14
Premier triplé depuis Rousseau
Grégory Baugé était le premier sprinteur, depuis son entraîneur Florian Rousseau (1996 à 1998), à conquérir trois titres consécutifs de champion du monde dans la vitesse individuelle, la discipline la plus prestigieuse de la piste. En 2011, il est apparu plus fort que jamais, dominant la compétition de la tête et des épaules. Sa suspension d'un an lui a été infligée par la commission de discipline de la Fédération française de cyclisme. Une décision prise en novembre dernier et publiée vendredi par l'Union cycliste internationale. Selon le règlement international, trois problèmes sur une période de dix-huit mois liés à la localisation, soit absence à un contrôle (une fois dans le cas de Baugé) soit localisation imprécise (deux fois), équivalent à un contrôle positif et sont susceptibles pour le sportif concerné d'une sanction de l'ordre de deux ans de suspension.
Point important, cette suspension est rétroactive, ce qui signifie qu'elle s'étend du 23 novembre 2010 au 23 novembre 2011. D'où la perte des deux titres mondiaux. Mais cela signifie aussi que Grégory Baugé n'est plus sous le coup de cette sanction aujourd'hui. Il peut donc prétendre normalement à une sélection pour les Jeux olympiques de Londres, l'été prochain. Si, sportivement, il est aussi fort que ces trois dernières années, il sera même le grand favori pour la médaille d'or. Reste à savoir comment il digèrera cette affaire. On ignore aussi si le champion français envisage de faire appel. Les instances internationales ont elles aussi la possibilité de contester cette décision. Mais pour la piste française, le mal est fait. L'accueil risque de ne pas être très chaleureux à Londres. D'autant que les Britanniques n'ont pas oublié les remarques de certains de leurs adversaires français après les Jeux de Pékin, où la domination des pistards de sa Majesté avait été écrasante. Un méchant retour de bâton...
Paris - Roubaix
Dimanche sans Roubaix, dimanche triste à pleurer
IL Y A 9 HEURES
Tour du Pays Basque
Gaudu aux anges : "J'avais des frissons, c’était un truc de fou !"
IL Y A 11 HEURES