Bernard Sainz, alias "Docteur Mabuse" du cyclisme, a été condamné lundi à un an de détention à domicile sous surveillance électronique pour exercice illégal de la médecine et de la pharmacie et "aide ou incitation" au dopage. Ce dernier a annoncé son intention de faire appel à la sortie du tribunal.
Bernard Sainz a également été condamné à cinq ans d'interdiction de profession en lien avec le secteur de la santé et du sport. Il doit en outre payer des amendes d'un montant total de 41.500 euros à la Fédération française de cyclisme (FFC), à l'Ordre des médecins et à l'Ordre des pharmaciens. Ancien coureur cycliste amateur, présent dans le milieu du cyclisme depuis qu'il a intégré comme directeur sportif adjoint l'équipe Gan Mercier, Bernard Sainz entretient depuis longtemps la réputation d'un gourou flirtant sans cesse avec les limites mais profitant de ses bonnes relations dans le peloton.
Giro
De l'inédit mais toujours plus de pourcentage : le profil de la 17e étape du Giro 2022
IL Y A 11 HEURES
Il était poursuivi pour des faits d'"exercice illégal de la médecine et de la pharmacie" et "aide ou incitation à l'utilisation de substances ou méthodes interdites dans le cadre de manifestation sportive" et ce, en état de récidive, entre 2013 et 2017. Un autre prévenu, Loïc Herbreteau, 45 ans, ancien champion de France cycliste amateur, a été condamné à trois mois de prison avec sursis et 2.000 euros d'amendes pour avoir mis en relation des sportifs avec Bernard Sainz.
Un troisième prévenu, l'ancien acteur Pierre-Marie Carlier, jugé pour avoir mis son fils Alexis, coureur cycliste semi-professionnel, en contact avec Bernard Sainz "en vue d'améliorer ses performances sportives" a été condamné à une amende de 2.000 euros avec sursis.
Giro
Occasion pour respirer et pour les sprinteurs vers Trèvise : le profil de la 18e étape
IL Y A 11 HEURES
Giro
Dernière chance en haute altitude pour les grimpeurs : le profil de la 20e étape
IL Y A 12 HEURES