Christophe Moreau, comment avez-vous construit cette victoire?
C.M: J'avais de bonnes jambes, je le sentais bien, il me fallait juste être patient. Sur un parcours difficile comme celui-là, on ne pouvait pas tricher. Se mettre à l'abri d'un homme fort n'est pas suffisant sur ces pourcentages. Lorsqu'on s'est retrouvés à trois en tête (avec Fedrigo et Halgand, ndlr), j'ai trouvé que la collaboration des deux autres était un peu molle. Sur une des ascensions, à deux tours de la fin, j'ai tenté de partir en accélérant, sans vraiment attaquer, j'ai vu que les autres étaient prêts du point de rupture, et je savais qu'avec ma condition, je pouvais aller au bout.
Vous semblez particulièrement heureux de cette victoire...
Cyclisme
AG2R tient un nouveau renfort avec O'Connor
23/10/2020 À 07:02
C.M: C'est un grand bonheur, un très grand jour, j'ai toujours rêvé de porter ce maillot tricolore, et je n'avais jamais eu cette chance, ni en amateur ni en treize ans de professionnalisme. J'avais presque perdu la motivation. Mais aujourd'hui, grâce à un bon travail d'équipe, à ma maturité et à mon expérience, j'ai réussi. C'est fabuleux, les superlatifs ne sont plus assez grands, et en plus, en arrivant détaché avec beaucoup d'avance, on en profite, on réalise, c'est mieux qu'un sprint qui se joue à deux centimètres. La Marseillaise a commencé à résonner dans ma tête à trois kilomètres de l'arrivée, au sommet de la dernière difficulté.
A 36 ans, est-ce que la suite de votre carrière va se trouver relancée par ce titre?
C.M: Je vais encore courir deux ans, probablement. C'est mon dernier contrat et je ne prolongerai pas, c'est sûr. Alors autant que ce soit une belle fin. Mes qualités étaient connues depuis longtemps mais aujourd'hui je prends de plus en plus confiance en moi. J'ai une bonne paire de jambes, et peut-être que je n'ai pas su l'utiliser suffisamment par le passé.
Ce maillot, c'est une source de motivation supplémentaire pour le Tour?
C.M: Peut-être qu'avec ce maillot tricolore je serai plus surveillé sur le Tour de France, mais depuis ma victoire dans le Dauphiné je sais que je serai marqué, et même si ça doit être un peu plus difficile, il y a trop de fierté, trop d'honneur derrière ce maillot. Je dois lui faire honneur.
Tour des Flandres
L'adieu aux larmes : Bardet craque après sa dernière course avec AG2R La Mondiale
18/10/2020 À 15:05
Tour de France
Victime d'une commotion cérébrale, Bardet contraint de quitter le Tour
11/09/2020 À 20:33