Getty Images

Fuglsang (Astana) remporte l'épreuve après sa victoire au Plateau de Solaison

Pour 10 secondes, Fuglsang réussit un incroyable coup double

Le 11/06/2017 à 15:04Mis à jour Le 11/06/2017 à 16:51

CRITERIUM DU DAUPHINE - Incroyable finish ! Vainqueur au Plateau de Solaison, Jakob Fuglsang (Astana) a remporté le Critérium du Dauphiné pour 10 secondes ! Richie Porte (BMC) a craqué et se contentera du rôle de dauphin.

Merci, tout simplement merci. Pour cette 8e et dernière étape, les coureurs nous ont offert une étape d'anthologie. Les favoris ont tous attaqué tour à tour. Richie Porte (BMC), rapidement esseulé, a craqué dans le Col de la Colombière, à 35km de l'arrivée. Malgré toute sa vaillance, l'Australien n'a pu sauver son maillot jaune, la faute au numéro de Jakob Fuglsang (Astana) vers le Plateau de Solaison. Le Danois, vainqueur d'étape, s'offre donc ce Dauphiné 2017 pour 10'' devant Porte et 1'32'' sur Dan Martin (Quick Step Floors) et la toute première course par étape World Tour de sa carrière. Le tout à 32 ans. De bon augure avant le Tour de France.

Porte sans équipier

Décidément, ce Dauphiné est complètement fou. Depuis le contre-la montre de Bourgoin-Jallieu, un homme sortait du lot. Maillot jaune depuis la 6e étape, Richie Porte (BMC) semblait intouchable. Mais il n'en était rien. Ce dimanche, l'Australien a payé ses démonstrations des jours précédents lors de cette 8e et dernière étape. Il a paru tellement fort que tous ses adversaires ont couru pour le renverser. Dès la première ascension du jour, le Col des Saisies (1re cat), Chris Froome (Sky) et Alejandro Valverde (Movistar) sont sortis d'un peloton très réduit. Si leur action a vite été annihilée, elle a eu pour conséquence de réduire le groupe maillot jaune aux simples leaders. Même Richie Porte, pourtant bien aidé par son équipe les autres jours, était seul. Déjà.

S'il ne s'est rien passé dans le Col des Aravis (2e cat), c'était pour mieux relancer avant une fin d'étape de folie. C'est finalement dans le Col de la Colombière (1re cat) que s'est joué une grande partie de ce Dauphiné. Dès le pied, Valverde et Aru (Astana) se sont extirpés du groupe des favoris pour compter jusqu'à 1'35'' d'avance. Mais les contres se sont succédés, que ce soit de la part de Fuglsang (Astana), Contador (Trek-Segafredo) et même Froome (Sky). Un peu distancé en compagnie de Porte, le Britannique a lâché son ancien équipier sur le sommet avant de recoller au groupe de contre dans la descente.

Froome, Contador et Valverde à la dérive

Bien aidé par le travail de Kwiatkowski, le groupe Froome a recollé au duo Aru-Valverde au pied de la montée finale, l'ascension terrible du Plateau de Solaison (HC, 11km à 9,5%). A cet instant, déjà bien seul en poursuite, Richie Porte comptait déjà 1'05'' de retard. Ce sera quasi le même à l'arrivée. Du moins sur le meilleur des favoris. Car la sélection a été violente sur les gros pourcentages de la montée haut-savoyarde. Tour à tour, Valverde, Contador et Froome se sont faits distancer. Soit les trois grands de ce Dauphiné ! Du coup, ce sont les "seconds couteaux" qui en ont profité. Contrant parfaitement Dan Martin, Jakob Fuglsang s'est envolé vers le succès à 7km, lâchant l'Irlandais 1200m plus loin. Jamais ce dernier ne reviendra. Pas plus que Richie Porte, pourtant auteur d'une montée énorme et qui aura repris bon nombre de favoris distancés.

Vidéo - Au terme d'un incroyable finish, Fuglsang s'offre le sacre pour 10 secondes

02:32

Au final, l'Australien terminera l'étape à 1'16'' du Danois. L'exact retard de Fuglsang au général ce dimanche matin... Porte perd donc le Dauphiné en raison des 10'' de bonifications prises par le coureur d'Astana à l'arrivée. Décidément, il ne s'en est pas fallu de grand-chose. L'Australien devra se contenter de la 2e place de ce Dauphiné 2017, loin devant le troisième du général, l'Irlandais de la Quick Step Floors Dan Martin (+ 1'32''). Complètement distancés dans le final, Chris Froome (4e, + 1'33''), Alejandro Valverde (9e, + 4'08'') et Alberto Contador (11e, + 5'20'') ont perdu gros ce dimanche. A moins d'un mois du Tour, c'est assez inquiétant. Pas rédhibitoire mais inquiétant. Surtout pour les Espagnols.

0
0