Nouveau séisme dans le monde du cyclisme. Selon les révélations de la BBC, qui relaie une décision du Conseil général des médecins britanniques, Richard Freeman, ancien responsable médical de l’équipe britannique de cyclisme et de la Team Sky (désormais Ineos), a été reconnu coupable pour avoir commandé de la testostérone, reconnu comme un produit dopant, pour l'un de ses coureurs en 2011. Le nom de ce dernier reste pour l'heure inconnu.
Richard Freeman a reconnu 18 des 22 chefs d'accusation concernant la commande du produit mais a nié l'avoir acheté pour l'administrer à un coureur. Il a affirmé que la testostérone avait été commandée pour traiter les problèmes d'érection du directeur technique de la fédération Shane Sutton. "Le tribunal a conclu, Dr Freeman, que vous avez passé la commande et obtenu le Testogel, sachant ou croyant qu'il devait être administré à un coureur pour améliorer ses performances sportives. Le motif de votre action était de dissimuler un comportement", a assuré vendredi Neil Dalton, le président du Medical Practitioners Tribunal Service de Manchester.
Giro
Démare : "J'ai manqué de patience"
IL Y A UNE HEURE
Pour sa part, Shane Sutton a toujours démenti ces informations. La BBC précise désormais que l'audience de l'ex-responsable médical de Sky reprendra le 17 mars prochain. Le tribunal examinera si "l'aptitude à exercer de Richard Freeman est altérée".

"Les vieux du peloton demandent à interdire la position Mohoric"

Giro
Les sprinteurs étaient attendus mais Dainese a créé la surprise : le résumé de l'étape
IL Y A UNE HEURE
Giro
Le profil de la 15e étape : Il faudra lancer la bagarre de loin
IL Y A UNE HEURE