AFP

Gilbert a encore faim

Gilbert a encore faim
Par Eurosport

Le 08/08/2011 à 09:02Mis à jour Le 08/08/2011 à 09:13

Après une petite semaine de coupure, Philippe Gilbert repart au combat. Le champion de Belgique est le principal favori de l'Eneco Tour, qui se tient de lundi à dimanche au Bénélux. Il trouvera un terrain à sa mesure, très vallonné. Dans son viseur, la place de numéro un mondial au classement UCI.

Que Philippe Gilbert soit le champion incontestable des classiques n'est pas contestable. Après un automne 2010 brillant et un printemps 2011 en mode glouton, le champion de Belgique a repris sa marche en avant sur les courses d'un jour en enlevant la Clasica San Sebastian la semaine dernière. La nouveauté cette année chez Gilbert, c'est aussi son aisance sur les courses par étapes. Vainqueur du Tour de Belgique et de l'Elektrotoer, il s'attaque cette semaine à un morceau un peu plus corsé avec l'Eneco Tour, alias le Tour du Bénélux, épreuve estampillée World Tour.

dpa

Le menace Boasson Hagen

On pense surtout à deux étapes, la troisième et la dernière. Jeudi, entre Heers et Andenne, plusieurs côtes seront au programme dont le Mur de Huy, habituel juge de paix de la Flèche Wallonne. Dimanche, c'est un parfum d'Amstel Gold Race qui flottera sur cet Eneco Tour, avec l'ascension du Cauberg au menu, mais aussi l’Eyserbosweg, le Fromberg, le Gulperberg ou le Keutenberg. Les coureurs accompliront par ailleurs lors de ce dernier acte le final complet du Championnat du monde 2012. Ça aussi, Philippe Gilbert l'a dans un coin de sa tête, même si au-delà de cet objectif lointain, il pense surtout cette semaine à la première place mondiale. Il a besoin de points pour se rapprocher de Cadel Evans au classement UCI.

Mais Gilbert ne sera pas seul cette semaine au Bénélux. Parmi ses principaux adversaires, il retrouvera des compatriotes, comme Greg Van Avermaet, Nick Nuyens ou Stijn Devolder, ainsi que les Néerlandais Joost Posthuma et Maarten Tjallingi, désireux eux aussi de briller devant leur public. Mais son principal concurrent pourrait bien être Edvald Boasson Hagen. Le Norvégien, très impressionnant lors du Tour de France, peut viser le général s'il ne se focalise pas sur les sprints. Dans ce domaine, il aura de toute façon fort à faire avec Tyler Farrar, Jose Joaquin Rojas, André Greipel, Robbie McEwen, Theo Bos, Mark Renshaw et Denis Galimzyanov. Dans l'optique du général, Boasson Hagen peut très bien tirer profit des deux épreuves chronométrées, surtout celle de vendredi, sur une quinzaine de kiliomètres, pour menacer Gilbert.

. LE PARCOURS

Lundi - Prologue à Amersfoort (NED), 5,7 k
Mardi - 1re étape: Oosterhout (NED) - Sint Willebrord (NED), 192,1 km
Mercredi - 2e étape: Aalter (BEL) - Ardooie (BEL), 173,7 km
Jeudi - 3e étape: Heers (BEL) - Andenne (BEL), 191,2 km
Vendredi - 4e étape: Roermond (NED) - Roermond (NED), contre-la-montre de 14,7 km
Samedi - 5e étape: Genk (BEL) - Genk (BEL), 189,2 km
Dimanche - 6e étape: Sittard-Geleen (NED) - Sittard-Geleen (NED), 201,2 km

. PRINCIPAUX ENGAGES

HTC (Renshaw, Bak)
Rabobank (Boom, Bos)
Sky (Boasson Hagen, Flecha)
Saxo Bank (Nuyens, Cooke)
Garmin (Farrar, Millar)
RadioShack (McEwen, Beppu)
Topsport Vlaanderen (Cornu)
Omega Pharma (Gilbert, Vanendert, Greipel)
Quick Step (Ciolek, Devenyns)
Vacansoleil (Leukemans, Devolder)
Skil (Van Hummel)
Katusha (Galimzyanov, Ivanov)
Movistar (Rojas)
Astana (Davis)
Leopard (Posthuma, Gerdemann)
Lampre (Hondo)
Cofidis (Ista, Vogondy)

0
0