"Je tiens à préciser ce qui suit : Dylan n'a pas présenté d'excuses personnelles et n'a pas montré la volonté d'assumer la responsabilité de ses actes". Fabio Jakobsen est en colère et il l'a dit sur son compte Twitter jeudi soir. Le sprinteur de Deceuninck-Quick Step en veut à Dylan Groenewegen d'avoir évoqué dans la presse la rencontre qui a eu lieu entre les deux Néerlandais et leurs équipes juridiques, près de neuf mois après l'accident de la première étape du Tour de Pologne.
"J'ai été surpris de lire les commentaires de Dylan Groenewegen au sujet de notre récente réunion, a débuté Jakobsen. La réunion a été organisée pour tenter de parvenir à une compréhension générale sur l'accident de Pologne en août dernier."
Giro
De l'inédit mais toujours plus de pourcentage : le profil de la 17e étape du Giro 2022
IL Y A 4 HEURES
C'est dans une interview à Sporza que Groenewegen a évoqué cette rencontre : "Nous nous sommes assis l'un en face de l'autre dans une petite pièce à Amsterdam. Nous devons tous les deux décharger un peu nos cœurs. C'était une belle conversation, mais je préfère garder le contenu pour moi".
"Je veux toujours parvenir à un accord, mais il faut être deux pour ça, poursuit Jakobsen. De nouvelles mesures sont actuellement prises par mon équipe juridique et pour cette raison, je ne pourrai pas commenter davantage." L'histoire entre les deux hommes est loin d'être terminée.
Giro
Occasion pour respirer et pour les sprinteurs vers Trèvise : le profil de la 18e étape
IL Y A 5 HEURES
Giro
Dernière chance en haute altitude pour les grimpeurs : le profil de la 20e étape
IL Y A 5 HEURES