AFP

La vie sans Gilbert

La vie sans Gilbert
Par Eurosport

Le 13/01/2012 à 15:59Mis à jour Le 13/01/2012 à 22:39

Omega Pharma-QuickStep va devoir se remettre du départ du vorace Philippe Gilbert. Pour cela, trios noms : le Belge Tom Boonen, revanchard après une année 2011 "à oublier", l'Allemand Tony Martin et le Français Sylvain Chavanel pour alimenter le compteur de victoires.

Présentée à la presse vendredi à Vilvorde dans la banlieue bruxelloise, la formation belge a été bâtie essentiellement sur les bases de l'ancienne Quick Step avec l'appui financier d'Omega Pharma, le sponsor qui a quitté en fin d'année dernière la structure Lotto. Et "OPQS" ne manque pas d'atouts pour oublier une saison 2011 catastrophique: seulement huit succès sur route pour les hommes de Patrick Lefevere, qui demeure le patron sportif.

Boonen, tracassé par plusieurs blessures l'an passé, dont une fracture du scaphoïde, s'est contenté de deux succès, notamment Gand-Wevelgem. Mais à 31 ans, l'ancien champion du monde souhaite démontrer à ses détracteurs qu'il n'est pas un coureur fini. "J'ai évidemment faim de victoires. Je sais ce dont je suis encore capable. Il ne faut pas m'enterrer... Gagner le plus tôt possible dans la saison -pourquoi pas dès Milan-SanRemo- m'enlèverait un fameux poids des épaules. Mais mon souhait le plus cher, c'est de pouvoir disputer une saison complète et sans blessure", a déclaré "Tornado Tom", qui reste la figure emblématique de l'équipe.

Martin et Leipheimer, les recrues

Mais si les classiques flandriennes restent l'objectif prioritaire d'Omega Pharma-QuickStep, la formation belge s'est renforcée afin de briller sur tous les terrains. Le champion du monde du contre-la-montre, l'Allemand Tony Martin, est la principale recrue en provenance de la défunte équipe HTC-Highroad. "L'objectif cette saison, c'est obtenir une médaille olympique à Londres. Je rêve aussi de gagner le prologue du Tour de France. C'est dans mes cordes", a estimé Martin. L'Américain Levi Leipheimer, vainqueur du Tour de Suisse l'an passé, est lui aussi arrivé cette saison. Avec le Slovaque Peter Velits, il devrait être l'homme protégé lors du prochain Tour de France.

Le Français Sylvain Chavanel (opéré avec succès d'une hernie discale en novembre dernier) sera l'un des autres leaders de l'équipe. "Ma deuxième place au Tour des Flandres 2011 m'a donné beaucoup de confiance. Débarrassé de mes problèmes de dos, je sens que je peux redevenir très fort en contre-la-montre. J'ambitionne de tutoyer à nouveau les meilleurs spécialistes du monde", a indiqué à l'AFP le champion de France.

"Par rapport à l'an dernier, notre équipe est beaucoup plus riche en profondeur. Auparavant, nous mettions l'accent sur les classiques flandriennes. Ce ne sera plus le cas. Nous avons désormais des hommes capables de s'illustrer dans les courses par étapes et dans les Ardennes", a assuré l'un des directeurs sportifs, Wilfried Peeters.

0
0