AFP

Les favoris au crible

Les favoris au crible
Par Eurosport

Le 19/03/2010 à 19:33Mis à jour

Milan-Sanremo ouvre la campagne des classiques ce samedi. Qui succèdera au palmarès à Mark Cavendish? Les prétendants sont nombreux. Avec en première ligne les sprinters, mais aussi quelques puncheurs. Gros plan sur 10 coureurs qui rêvent tous de triompher...

LA COTE EUROSPORT.FR

    5 étoiles: Tom Boonen, Filippo Pozzato
    4 étoiles: Daniele Bennati, Edvald Boasson Hagen, Alessandro Petacchi
    3 étoiles: Oscar Freire, Fabian Cancellara, Mark Cavendish, Philippe Gilbert
    2 étoiles: Thor Hushovd, Tyler Farrar, Vincenzo Nibali, Enrico Gasparotto, Damiano Cunego
    1 étoile: Franco Pellizotti, Bernhard Eisel, Roman Kreuziger, Stefano Garzelli, Luca Paolini, Allan Davis, Maxim Iglinskiy, William Bonnet, Alessandro Ballan, Mattia Gavazzi, Yauheni Hutarovich, Giovanni Visconti, Greg Henderson

    ___________________________________________________________________________________________________________

    AFP

    Daniele Bennati aura incontestablement un très gros coup à jouer samedi. Tom Boonen en a en tout cas fait son favori numéro un. Non sans raison. L'Italien est l'homme en forme du moment. Il a lui aussi gagné à quatre reprises en 2010 et semble retrouver son meilleur niveau après plusieurs mois pourris par une succession de blessures. Sa 6e place en 2009 prouve qu'il peut tenir le rythme sur 300 kilomètres. Surtout, il dispose chez Liquigas de l'équipe la plus complète pour le placer sur orbite.

    ___________________________________________________________________________________________________________

    Reuters

    Edvald Boasson Hagen est la star montante du cyclisme mondial. Il n'en finit plus de progresser, d'impressionner et de gagner. Il ne lui reste plus qu'à accrocher une grande victoire dans une classique de renom pour s'installer définitivement dans la cour des très grands. Certes, il a gagné Gand-Wevelgem l'an dernier, mais la Primavera est encore un cran au-dessus en termes de prestige. Il peut gagner au sprint ou attaquer préalablement. Son inexpérience? Elle n'a pas gêné Cavendish en 2009 et EBH est un tel phénomène qu'il ne craint rien ni personne.

    ___________________________________________________________________________________________________________

    AFP

    Est-ce enfin la bonne pour le champion de Belgique? Cette classique a longtemps semblé taillé pour lui, mais en huit participations, Tom Boonen n'est monté qu'une seule fois sur le podium, en 2007, lorsqu'il a pris la troisième place. Ces deux dernières années, il n'était pas dans le coup. Mais le protégé de Patrick Lefevere a retrouvé une sacrée pointe de vitesse depuis le début de la saison, comme en témoignent ses quatre victoires au sprint. Sa victoire dans la deuxième étape de Tirreno-Adriatico, la semaine dernière, a placé sa confiance au zénith. Beaucoup voient en lui, sinon un grandissime favori, au moins un point de repère. Mais il devra chasser les fantômes de la Via Roma...

    ___________________________________________________________________________________________________________

    Eurosport

    Grand triomphateur en 2008, absent en 2009. Quel visage montrera Fabian Cancellara cette fois? Le Suisse se situe à mi-chemin entre sa forme éblouissante d'il y a deux ans et son début de saison catastrophique de l'an dernier. En 2008, avant de triompher Via Roma, il avait également remporté Tirreno. Il n'a pris que la 48e place de la Course des deux mers cette semaine... "Je ne me sens pas si mal que ça", a-t-il toutefois prévenu. Dans un final parfois difficile à maîtriser pour les équipes de sprinters, Spartacus constitue une menace réelle. Mais il sera surveillé de très près...

    ___________________________________________________________________________________________________________

    Reuters

    Le tenant du titre. Mais pas le principal candidat à sa succession. Tous les indicateurs ne sont pas au vert pour le sprinter de l'Ile de Man, toujours en quête d'un premier succès cette saison, son meilleur résultat restant sa deuxième place de la Clasica Almeria derrière l'ancien pistard Theo Bos. Il était venu pour se rassurer sur Tirreno, mais il n'a pas gagné et a même lourdement chuté le dernier jour. S'il passe le Poggio comme il faut, il aura un gros moral pour le sprint. Intrinsèquement, le plus rapide, c'est toujours lui.

    ___________________________________________________________________________________________________________

    Eurosport

    On parle peu de lui, mais Oscar Freire demeure un des plus grands spécialistes de Milan-Sanremo. En huit participations, l'Espagnol, double vainqueur de l'épreuve, n'a jamais terminé au-delà de la huitième place. Une régularité exceptionnelle. Il y a toutes les raisons de croire qu'il sera à nouveau dans le top 10 cette année. En quelle position? Tout est possible avec lui, même s'il a été perturbé la semaine dernière par des petits soucis de santé. Mais le Poggio ne présentera aucune difficulté pour lui. Tout le monde ne peut en dire autant.

    ___________________________________________________________________________________________________________

    AFP

    Philippe Gilbert fut le grand bonhomme de la campagne de classiques de l'automne dernier, avec ses victoires dans la Coppa Sabatini, Paris-Tours, le Tour du Piémont et le Tour de Lombardie. Le Belge arrive dans ses meilleures années et ce printemps peut aussi être le sien. On se souvient de sa magnifique attaque dans le Poggio en 2007 avec un certain Riccardo Ricco et de sa troisième place l'année suivante. Il est fait pour les courses d'un jour. Milan-Sanremo n'est peut-être pas la course idéale pour lui mais il a ses chances.

    ___________________________________________________________________________________________________________

    AFP

    En l'absence d'Heinrich Haussler, Thor Hushovd sera le leader de l'équipe Cervelo samedi. Sur la foi de sa troisième place en 2009, il compte parmi les prétendants. Mieux vaut en revanche ne pas trop regarder ses résultats cette saison. Souvent malade, il n'a jamais trouvé le bon tempo. Son meilleur résultat? Une 6e place dans Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Il n'a été que l'ombre de lui-même ces derniers temps. Candidat à une place d'honneur mais le voir triompher samedi serait tout de même une surprise vu les circonstances.

    ___________________________________________________________________________________________________________

    Getty Images

    La Classicissima lui a apporté la plus grande joie de sa carrière lors de sa victoire en 2005. A 36 ans passés, Alessandro Petacchi n'est plus le maitre incontesté du sprint qu'il fut il y a quelques années, mais après sa suspension, il a retrouvé une pointe de vitesse qui en fait toujours un candidat sur ce type de courses. "On courra pour lui", a prévenu le manager de la Lampre, Beppe Saronni. Deux bémols, toutefois: sa chute à l'entrainement juste avant Tirreno a laissé des traces. Ensuite, on annonce du mauvais temps pour samedi. Et la pluie, Petacchi n'aime pas beaucoup ça.

    ___________________________________________________________________________________________________________

    Eurosport

    De toutes les classiques, la Primavera est celle qui sied le mieux à ses qualités. Son profil de puncheur-sprinter en fait un candidat naturel à la victoire chaque année. Vainqueur en 2006, 2e en 2008, Pozzato aime les années paires. Plutôt en bonne forme. Il possède à la fois un talent fou et, désormais, une grande expérience. Un sérieux client, mais Pippo aura une sacrée pression samedi: Katusha, en laissant Robbie McEwen de côté, a démontré qu'elle misait tout sur lui, quitte à créer une petite polémique. S'il échoue, on ne manquera pas de lui rappeler que tout avait été mis en oeuvre pour le mettre dans les meilleures conditions.

    0
    0